Les aides à la presse vont favoriser le numérique... mais pas pour tous

Le gouvernement va favoriser les  investissements innovants et collectifs, notamment numériques, dans l'attribution de ses aides à la presse, qui seront davantage ciblées sur la  presse d'information politique et générale, selon des mesures rendues publiques mercredi. En revanche, la presse papier, sans exception, continuera à bénéficier du taux de TVA  réduite à 2,1%. 

"Le système d'aides est aujourd'hui complexe, du fait de l'empilement de  dispositifs successifs, et est peu capable d'accompagner les modifications  structurelles en cours dans le secteur. La révolution numérique percute les  modèles économiques de la presse", indique un texte sur ces mesures ont fait l'objet d'une  communication de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti au Conseil des  ministres mercredi.  Face à ce constat, le gouvernement a décidé d'orienter ses aides. Au sein  du Fonds stratégique pour le développement de la presse, qui attribue les  aides aux investissements, "les critères d'attribution donneront la priorité  aux projets portés collectivement par plusieurs acteurs et aux projets  innovants.

Par ailleurs, alors que le Fonds stratégique place actuellement dans des  enveloppes distinctes les investissements dits "traditionnels" (de la presse  imprimée) et numériques (développement d'applications, équipements en  tablettes...), ces deux sections seront fusionnées, "pour que cesse la  barrière entre la presse en ligne et la presse imprimée".  Ce fonds, qui peut actuellement aider la presse spécialisée pour ses  investissements en ligne, sera en outre désormais "exclusivement dédié à la  presse d'information politique et générale".  

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par