Les Français et le discours sociétal

Selon Nielsen, malgré de réels progrès, les Français demeurent moins sensibles au discours sociétal que la plupart de leurs homologues. Néanmoins, les entreprises demeurent de plus en plus tenues de miser sur la RSE

Nielsen vient de dévoiler les contours de son enquête menée dans 58 pays auprès de 29 000 personnes afin d’analyser la perception qu’ont les consommateurs sur la Responsabilité Sociale des Entreprises ou RSE. Elle révèle que 50 % des personnes interrogées veulent récompenser les sociétés qui ont une démarche socialement responsable et par conséquent, souhaitent montrer leur engagement à travers leur comportement d’achat. La notion de création de valeur partagée, introduite par Michael Porter et Mark Kramer, induit que l'entreprise assume effectivement ses responsabilités, au-delà de la RSE, du développement durable ou de la philanthropie, et qu'elle prenne elle-même la direction des opérations. « Les entreprises peuvent créer de la valeur économique en créant de la valeur sociétale ». Au total, la moitié des répondants ont déclaré qu'ils seraient prêts à récompenser les entreprises responsables contre 45 % en 2011. Un pourcentage en augmentation sur l’ensemble des tranches d’âges de la population. Parmi les consommateurs de 40-44 ans les chiffres sont passés de 38 à 50% en deux ans. S’il existe globalement une volonté croissante des consommateurs à dépenser plus pour des produits d'entreprises socialement responsables, des écarts importants perdurent entre les différents pays.

La France, à la traine, progresse

En France, selon l’étude Nielsen, le score est passé de 27% à 31%. Une évolution qui maintient la France en bas du classement avec la Hollande, la Belgique, la Finlande et la Croatie. D’une manière générale, les répondants européens s’avèrent moins sensibles à cette dimension de RSE (36% déclarant qu'ils seraient prêts à récompenser les entreprises responsables). En revanche, en Inde, aux Philippines, en Thaïlande et en Indonésie, plus des deux tiers des répondants sont prêts à payer un supplément pour des entreprises engagées. Ceci dit, concrètement, il est difficile de déterminer le nombre d’occasions qu’ont les consommateurs d’opter pour des entreprises responsables. Lors du moment de vérité (que ce soit en magasin ou en ligne), ceux-ci ne connaissent pas toujours les engagements responsables et sociaux des entreprises proposées. Selon Nielsen, environ 4 répondants sur 10 disent avoir déjà récompensé des entreprises responsables. Les hommes sont légèrement plus enclins à dépenser plus pour de tels produits (45 % contre 41% chez les femmes), de même pour les consommateurs les plus jeunes.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par