Concurrence : Google veut calmer le jeu

Google aurait tendance à favoriser ses propres services... Le géant du digital présente quatre remèdes à la Commission européenne pour mettre fin aux accusations dont il est l'objet.

Google, soupçonné par la Commission de biaiser la concurrence sur les marché de la recherche et de la publicité en ligne en mettant notamment en avant ses propres services au détriment des moteurs de recherche spécialisés, tente d’apporter des solutions. L'enquête visant Google a été ouverte en novembre 2010 à la suite de plusieurs plaintes, dont l’une émanait du portail internet Ciao, appartenant à Microsoft, qui s'est lui-même joint à la plainte en 2011. Le moteur de recherche a fait de nouvelles propositions pour apporter des « remèdes » ce lundi à la Commission européenne afin mettre fin aux accusations. La Commission a d’ailleurs indiqué à l’AFP que si elle « considère ces propositions comme étant satisfaisantes, une solution à l'amiable pourrait intervenir dans les prochains mois ». De son côté, Google a indiqué, via la voix de son porte-parole Al Verny, que la proposition de remède du moteur de «couvre les quatre domaines de préoccupation de la Commission ». Parmi les remèdes proposés et déjà testés, Google a proposé de labelliser les liens vers ses propres services de recherche spécialisés lorsque ceux-ci font l'objet d'un traitement préférentiel de sa part, afin que les utilisateurs puissent faire leur choix en connaissance de cause. Des solutions que la concurrence a jugé peu satisfaisantes : le commissaire chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, a demandé au patron de Google, Eric Schmidt de les améliorer, ce qui est certainement de cas dans le nouvel ensemble de propositions. Les principaux concurrents de Google, regroupés dans la coalition FairSearch, ont réagi lundi en demandant que « les utilisateurs et les concurrents de Google soient consultés sous la forme de nouveaux tests de marché complets »

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par