Partage de l’évènement : la palme au Tweet

Eventbrite publie son rapport sur le commerce social, qui analyse la valeur du partage des évènements sur Facebook, Twitter et LinkedIn dans huit pays européens. Les données mettent en avant l’efficacité de Twitter pour générer plus de ventes de billets et de visites. En France seuls 3 tweets sont nécessaires pour déclencher une vente supplémentaire de billet, quand Facebook nécessitera 4 partages et LinkedIn 5. Twitter mène également la danse pour la valeur moyenne d’un partage d’événement payant, qui s’élève en Europe à 3,6 euros, contre 2,3 pour Facebook et 1,5 pour LinkedIn. Au delà de la valeur monétaire, le partage sur les réseaux sociaux permet de doper sa visibilité en ligne : en France, Twitter ramène en moyenne 34 visites à la page de l’évènement, contre 18 pour un partage sur Facebook et 10 pour un partage sur LinkedIn. Pour Eventbrite, plusieurs facteurs peuvent expliquer la prédominance de la plateforme de micro-blogging. Tout d’abord, les comptes Twitter sont généralement publics, élargissant l’audience d’un tweet au-delà du réseau de contacts de celui qui le poste. Ensuite, Facebook et LinkedIn associent aux liens publiés un aperçu du contenu, tandis que sur Twitter, les curieux devront cliquer sur le lien pour en savoir plus, générant du traffic vers la page de l’évènement. Mais, quoiqu’il en soit, « gratuits et avec un grand potentiel d’audience, les réseaux sociaux sont un excellent moyen pour les marques, petites et grandes, de se faire connaître. Les organisateurs d’évènements hésitent parfois à s’investir sur les réseaux sociaux qui peuvent être chronophages. Ce rapport montre comment cet investissement se traduit en trafic et ventes de billets additionnels», estime Marion Gamel, vice-présidente marketing EMEA. Côté mobile, le rapport fait état de 10% des ventes de billets en Europe qui en émane, un chiffre qui double si l’événement a été découvert via les réseaux sociaux.

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par