Publicis/Omnicom : inventaire de la dot avant mariage

Hier, Omnicom annonçait des résultats légèrement supérieurs aux attentes au troisième trimestre, malgré une charge de 28,1 millions de dollars liée à la fusion avec Publicis et une croissance de 4,1% saluée en bourse. C’est aujourd’hui au tour de Publicis de divulguer ses chiffres. Le groupe confirme son objectif de croissance organique pour 2013 ainsi que le calendrier de sa fusion avec son concurrent américain Omnicom. Maurice Lévy, Président du Directoire, entre dans les détails et des chiffres et de l’avancée des préparatifs de mariage. « Notre troisième trimestre est en ligne avec nos prévisions internes malgré les situations tendues au Brésil ou du fait de la crise syrienne. L’Europe a, pour la première fois depuis le début de l’année, affiché une petite croissance positive. Parmi les très bonnes nouvelles soulignons notre performance dans le numérique dont la croissance a atteint 12,3% pour le troisième trimestre. Face à la contraction du marché de l’analogique, notre stratégie de développement prioritaire dans le digital continue d’être payante. » Concernant la fusion annoncée le 28 juillet dernier, il précise que « tout se déroule conformément au plan de marche avec, en particulier, les travaux de dépôt des dossiers auprès des différentes autorités compétentes, énorme tâche accomplie par les équipes des deux groupes. »

Des prévisions prudentes

Le groupe maintient, pour 2013, des objectifs internes de croissance organique supérieure à celle réalisée en 2012 (2,9%), autour de 3,5%-3,6%. Toutefois et comme chaque année, le quatrième trimestre reste difficile à lire compte-tenu de la volatilité vécue chaque fin d’année. La fragilité de la situation économique mondiale du fait du « shut down » américain incite Publicis à la prudence. Nous restons cependant confiants pour 2013, tant pour notre performance de croissance que de marge, et pour la nouvelle page d’avenir que nous écrirons avec la fusion entre égaux avec Omnicom ». Par régions, l'Europe affiche un chiffre d'affaires en progression de 0,4% en organique. La France reste négative malgré une légère amélioration tandis que le Royaume-Uni affiche +7,1% et que l'Europe du Sud "reste encore
très négative". L'Amérique du Nord fait preuve d'une bonne croissance avec une hausse de
4,5% de son chiffre d'affaires en organique, toutefois "en léger  ralentissement par rapport au deuxième trimestre". Les revenus des pays à forte croissance représentent à présent 24,1% du
chiffre d'affaires total du groupe et les activités numériques représentent 37,6% du chiffre
d'affaires total, contre 33,3% en 2012.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par