Vivendi : bénéfice net en recul de 23,7% au 3ème trimestre

Le groupe Vivendi qui œuvre à une séparation de ses activités de médias et de services télécoms a annoncé jeudi une baisse de son bénéfice net (part du groupe) de 23,7% au troisième trimestre, à 376 millions d'euros. De juillet à septembre, le chiffre d'affaires du groupe est resté stable à 5,3 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel (Ebit) marquait un recul de 25,4%, à 610 millions. Le principal actif du groupe, l'opérateur SFR, qui devrait être introduit en Bourse début 2014, a en effet vu ses ventes baisser de 8,7%, à 2,5 milliards d'euros, tandis que son résultat opérationnel plongeait de 37,8%, à 334 millions. Cela marque toutefois "une légère amélioration", par rapport aux résultats du premier semestre, a souligné le directeur financier de Vivendi, Philippe Capron. Si le chiffre d'affaires de l'activité mobile s'inscrit en baisse de 16,5% sur 9 mois, le parc d'abonnés mobiles totalise 17,7 millions de clients, en croissance de 7,8% par rapport à fin septembre 2012, pour un parc total de clients mobiles de SFR qui s'élève à 21,2 millions. En revanche, Universal Music Group enregistre une "situation satisfaisante" de juillet à septembre pour M. Capron, avec une forte croissance de son Ebitda de 36,6% à 112 millions d'euros au troisième trimestre, avec des ventes en hausse de 18,5% à 1,1 milliard. Le groupe Canal+ a lui aussi vu son chiffre d'affaires trimestriel croître de 6,8%, à 1,2 milliard d'euros. Vivendi détient maintenant la totalité des parts de Canal+ France après le rachat des 20% que détenait le groupe Lagardère. Cependant le résultat opérationnel de Canal+ s'est effondré de 9,2% à 217 millions d'euros.

La scission des activités télécom et médias avant juin 2014 ?

L'endettement financier net du groupe (16,4 milliards d'euros en normes IFRS) "s'établirait retraité à 7,2 milliards d'euros après la prise en compte de la cession de 88% de la participation dans Activision Blizzard (jeux vidéos, ndlr, de l'acquisition de 20% de Canal+ France, et de la prochaine finalisation de la vente de la participation de 53% dans Maroc Telecom", selon le groupe. Cet endettement est d'ailleurs un enjeu majeur de la séparation des activités qu'opère actuellement le conglomérat. "Nous n'avons pas identifié d'obstacle significatif à cette scission", a assuré M. Capron. La question de savoir "comment allouer la dette entre les deux futures entités, ainsi que la part qui reviendra aux actionnaires" sera résolue en début d'année après la cession de Maroc Telecom, a-t-il précisé. "J'ai confiance dans le fait que la scission sera réalisée avant l'Assemblée générale de juin 2014", a-t-il assuré.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par