Le bouche à oreille fait de plus en plus de bruit

« L’Occidental » pourrait subir jusqu’à 3 000 solicitations de marques par jour. Pour trier, choisir et comparer, le Bouche à oreille serait l’idéale technique

Depuis l’avènement des médias sociaux et des "j’aime" et autres recommandations, le bouche-à-oreille, ou WAM en anglais, n’a jamais été aussi puissant, car porté par internet même si la toile ne pèse "que" 10% par rapport aux avis donnés dans le monde réel. Selon une récente étude du Boston Consulting Group , le bouche à oreille arrive largement en tête des éléments pris en compte par les consommateurs pour réaliser un acte d'achat, et prend de plus en plus d'importance, qu'il s'agisse d'une recommandation positive ou négative.

"Les marques qui bénéficient d'un niveau élevé de recommandation par bouche-à-oreille ont des performances qui dépassent de beaucoup celles des sociétés qui sont fortement critiquées. Menée à très large échelle, elle conclut sans appel : "Nous avons trouvé un écart moyen de 27% entre la croissance des ventes des marques ayant les meilleurs niveaux de recommandation et celles ayant les pires". Le BAO permet aussi d’émerger,"au milieu d'un monde saturé en messages médiatiques", un monde où un consommateur occidental –qui a de moins en moins confiance dans les médias traditionnels- subit jusqu'à 3 000 sollicitations de marques par jour. "Lorsqu'ils doivent prendre une décision d'achat importante, les consommateurs sollicitent les avis de leurs familles, amis, collègues et, de plus en plus, d'autres consommateurs" indique le rapport, soulignant que pour l'instant, ces avis sont donnés à 90% dans le "monde réel" plutôt que sur internet. En France, les marques les plus recommandées sont Volkswagen et Toyota , iPhone, Lidl, Free et Crédit Mutuel. Lesquelles sont "celles qui enregistrent la plus belle progression en termes de revenus sur leur secteur".

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par