RSF : 71 journalistes tués en 2013

Reporters sans frontières (RSF) vient d'établir son bilan annuel des violations de la liberté de l’information. En 2013, malgré une baisse de 20% par rapport à 2012, 71 journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions alors que l'étude relève une très forte progression des enlèvements (+129%). Les zones les plus touchées sont l’Asie (24 morts), le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (23 morts). L’Afrique sub-saharienne connaît quant à elle « une baisse drastique du nombre de tués », selon RSF, qui passe de 21 en 2012 à 10 en 2013 et « reflète une diminution des assassinats de journalistes en Somalie » (7 en 2013 contre 18 en 2012). L’Amérique latine connaît une faible diminution du nombre de journalistes assassinés dans le cadre de leur exercice professionnel (12 morts en 2013 contre 15 en 2012). Par pays, la Syrie, la Somalie et le Pakistan confortent leur position parmi les cinq pays les plus meurtriers pour la profession. Ils sont rejoints en 2013 par l’Inde et les Philippines, qui supplantent le Mexique et le Brésil. Enfin, parmi les journalistes tués cette année, 39% ont été victimes de conflits. Les 71 journalistes tués en 2013 étaient en majorité issus de la presse écrite (37%), de la radio (30%), de la TV (30%) ou de plateformes d’information en ligne (3%). Ils étaient de sexe masculin (96%) pour l’immense majorité d’entre eux. Au moins 178 journalistes sont emprisonnés à ce jour. La Chine, l’Erythrée, la Turquie, l’Iran et la Syrie demeurent, comme en 2012, les cinq principaux geôliers du monde pour les journalistes.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par