Tour du monde en automobile

Une récente étude TNS révèle un choix trop pléthorique en Chine. En Inde, c'est la Tata Nano n'est pas assez chère. Si l'avenir de l'auto est à l'Est, encore faut il comprendre les spécificités de ces marchés...

Le groupe TNS vient de divulguer les résultats de son étude Tapps - The Automotive Path to Purchase Study, qui décrypte les comportements des clients du marché automobile sur les marchés matures et en développement à travers l'analyse des parcours d'achat s online et traditionnels, sur la Chine. Principaux constats : les Chinois désireux d'acheter un véhicule évoluent dans un marché saturé confrontés à 379 marques de voitures en Chine alors qu'elles n'étaient que 64 il y a seulement 10 ans. Lors de l'achat d'un véhicule, les clients chinois cherchent à recueillir un maximum d' avis. Ils se renseignent auprès des concessionnaires, de leurs amis et de la famille et consultent également les medias sociaux et les blogs, dans le but d'obtenir le meilleur prix. Pour atteindre cet objectif, ils n'hésitent pas à négocier : plus de 77% des Chinois qui ont acheté une voiture en 2013 ont bénéficié de promotions/remises et ils n'étaient que 39 % en 2012. En conséquence, le temps imparti pour prendre une décision d'achat s'allonge de 40% par rapport à l'an dernier : beaucoup de Chinois ont réalisé que la temporisation était le meilleur moyen d'obtenir des offres plus intéressantes. Les grandes marques internationales doivent repenser la façon d'interagir avec les clients chinois, ces derniers étant très sensibles au « statut ». Elles doivent flatter les aspirations des clients chinois en prenant garde de ne pas se présenter comme des marque s au rabais. C'est ainsi que les constructeurs américains et allemands s'affirment comme les leaders de ce marché avec plus de 4 millions de véhicules cumulés en 2012 (selon la CAAM : Chinese Association of Automobile Manufacturers ). Les marques ont l'obligation d'être plus claires et plus cohérentes dans leurs messages à chaque étape du parcours d 'achat.

La voiture, symbole d’ascension sociale en Inde

En Inde aussi il faut prendre le client avec des pincettes. Et là aussi, tout y est question de statut social comme Tata vient d'en faire les frais. Le groupe vient d’y proposer une nouvelle version de sa Nano, présentée comme la voiture la moins chère du monde lors de son lancement en 2009, à un prix plus élevé et avec une direction assistée . La Nano Twist vise une clientèle jeune et est présentée comme une "voiture intelligente pour la ville ». La première version n’a pas cartonné, contrairement aux prévisions des analystes et du groupe qui voulait révolutionner la façon de se déplacer des Indiens : son prix bas s'est avéré un handicap pour des Indiens qui voient dans l'automobile un symbole d'ascension sociale. L'ancien patron du groupe Tata, Ratan Tata, a reconnu récemment qu'avoir positionné Nano comme la moins chère du monde avait été une erreur. La nouvelle version annoncé hier sera lancée à 2 800 euros environ, contre environ 1 800 euros pour le modèle de base.

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par