E-commerce : les sites français ne rayonnent pas assez

Selon une étude d'OC&C Strategy Consultants menée de 2010 à 2013 sur 1.400 e-commerçants et six pays et dévoilée ce matin, les sites de vente en ligne français, notamment les pure-players, restent encore peu attractifs aux yeux des clients internationaux. Or, au niveau mondial, elle montre que ces sites ont tendance à rayonner de plus en plus en dehors de leur pays d'origine, avec 42% des visites en provenance de l'étranger. Les sites français ont eux une fréquentation encore très majoritairement nationale (69%), contrairement à l'Allemagne ou aux Etats-Unis où les clientèles intérieures et internationales arrivent quasiment à égalité. L'étude montre toutefois une progression de 26% des requêtes en provenance de l'étranger concernant les e-commerçants hexagonaux, principalement en provenance de l'Espagne et de l'Italie. OC&C note que les sites français les plus attractifs à l'international sont les enseignes multicanales - 55% des requêtes sur Google - comme la Fnac et La Redoute, et celles affiliées au luxe - 30% des recherches. Quelques enseignes françaises comme Sephora et Décathlon arrivent à se hisser dans le top 10 des sites les plus consultés sur Google au niveau international, grâce à la fois à leur présence physique dans plusieurs pays et à leur identité clairement multi-canale. Globalement, sur un marché du e-commerce transnational, estimé par les experts d'OC&C à 4,7 milliards d'euros, la France se retrouve ainsi avec une balance commerciale négative de 700 millions d'euros, alors que les Britanniques ressortent en excédent de 870 millions d'euros et les Etats-Unis de 130 millions d'euros. Si dans chaque pays, les sites nationaux restent les plus fréquentés, quelques enseignes comme Ikea et H&M semblent avoir définitivement franchi les frontières dans l'esprit des internautes. Concernant les pure-players, eBay et Amazon sont les deux premiers sites les plus consultés au niveau mondial.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par