Medias sociaux : les grands investisseurs mondiaux encore dubitatifs

Havas Paris, spécialisée en communication financière en France et Amo, son réseau mondial de communication financière ont mené une étude auprès des plus grands investisseurs institutionnels mondiaux avec pour objectif de mesurer l’usage et l’influence des médias sociaux dans le domaine des relations investisseurs. À l’ère de l’information digitale, les directeurs des relations aux investisseurs des grandes entreprises internationales envisagent d’utiliser les médias sociaux dans les relations qu’ils entretiennent avec les investisseurs. Mais les grands investisseurs mondiaux, fonds de pension, assurances et sociétés de gestion d’actifs utilisent-ils les médias sociaux ? Et quelle crédibilité leur accordent-ils ? Le résultat est sans appel : pour le moment, les médias sociaux sont jugés encore peu crédibles même si crédités d’un rôle plus important à l’avenir dans le domaine des relations investisseur et de l’information financière. Dans ce domaine, les agences de presse et la presse sont jugées comme les sources les plus fiables avec les sites corporate des entreprises.

50 % des investisseurs français jugent les médias sociaux « non pertinents »

Seuls 30 % des grands investisseurs mondiaux interrogés consultent régulièrement les médias sociaux (13 % très fréquemment et 17 % fréquemment). Les forums d’investissement (39 %), LinkedIn (34 %) et les blogs financiers et d’investissement (32 %) sont les plus consultés fréquemment ou très fréquemment, devant Twitter (22 %) et Facebook (10 %). 85 % d’entre eux considèrent les médias sociaux peu crédibles et 16 % les jugent inutiles dans le cadre de leur activité. 50 % des investisseurs français jugent les médias sociaux « non pertinents » contre 16 % pour l’ensemble du panel ; 37 % considèrent les médias sociaux – forums d’investissements et blogs inclus – comme une innovation bénéfique permettant une diffusion des informations plus directe et plus rapide ; 82 % s’attendent à ce que les médias sociaux deviennent une source d’informations financières plus importante à l’avenir. Les agences de presse demeurent une source très prisée. Les dépêches sont consultées très fréquemment et fréquemment par 81 % d’entre eux et jugées fiables par 87 %. Les médias sociaux jouent encore un rôle mineur dans le domaine de relations avec les investisseurs, qui leur reprochent un manque de fiabilité. Tandis qu’un nombre croissant de grands groupes cotés envisagent d’utiliser les médias sociaux pour mieux communiquer avec leurs investisseurs, seulement 30 % des grands investisseurs internationaux interrogés les consultent régulièrement quand 85 % d’entre eux déclarent les considérer peu crédibles

Les investisseurs institutionnels français se distinguent par rapport à leurs homologues étrangers en se montrant plus sceptiques. Ils sont seulement 10 % à consulter les médias sociaux régulièrement (contre 30 % pour l’ensemble du panel) mais ils sont surtout 50 % à juger les médias sociaux non pertinents dans le domaine de la communication financière contre 16 % pour l’ensemble du panel. Ils sont enfin moins nombreux à reconnaître le rôle croissant des nouveaux médias dans les années à venir (70 % vs 82 % pour le panel total).

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par