Edition, le virage numérique bien négocié

Selon le premier baromètre KPMG de l’offre de livres numériques en France, plus de 6 maisons d’édition sur dix ont pris le virage numérique (62,5 %). Pour 97,1 % des éditeurs disposant d’une offre numérique, le livre numérique ne « cannibalise » pas les ventes papier. Selon la grande majorité des maisons d’édition interrogées, les ventes de livres numériques constituent une source de chiffre d’affaires supplémentaire et ne portent pas préjudice aux ventes des éditions papier. Pour un quart des grandes maisons d’édition, réalisant plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, le montant annuel des ventes numériques dépasse les 3 millions d’euros. Il s’avère que le volume de ventes numériques est proportionnel à la taille des éditeurs. Il est compris entre 500 000 et 1 million d’euros pour 50 % des éditeurs réalisant un chiffre d’affaires global supérieur à 50 millions d’euros, alors que pour l’ensemble des éditeurs dégageant un chiffre d’affaires global inférieur à 500 000 euros, le volume de ventes numériques n’excède pas 100 000 euros. Malgré cette distinction et quels que soient les niveaux de dépenses engagées jusqu’à présent, les éditeurs ont globalement pu générer un chiffre d’affaires numérique suffisant pour les compenser. Les éditeurs croient au développement du livre numérique : 65,2 % des maisons d’édition disposant déjà d’une offre dans ce domaine prévoient que le livre numérique représentera plus de 15 % du marché du livre en France à l’horizon 2020. 56,3 % des éditeurs papier partagent cette opinion. 57,2 % des éditeurs n’ayant pas encore d’offre numérique prévoient d’en développer une. Actuellement, les grandes maisons d’édition sont davantage présentes sur ce marché. Toutes celles dont le chiffre d’affaires est compris entre 20 et 50 millions d’euros, ont une offre de livres numériques, et déjà 48,6 % de celles qui réalisent moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Tous les secteurs concernés

L’offre de livres numériques concerne tous les secteurs éditoriaux. La littérature et les essais sont disponibles en version numérique dans 82,4 % des maisons d’édition interrogées, viennent ensuite le secteur de la jeunesse (75 %) et le scolaire (71,4 %). Ces ouvrages numériques sont commercialisés titre à titre par plus de 8 maisons d’éditions sur 10 (82,5 %), loin devant la commercialisation par bouquet (7,5 %), par abonnement forfaitaire (5 %) ou en vente couplée (5 %). Quant aux tarifs pratiqués, une tendance se distingue nettement : près de trois éditeurs sur quatre pratiquent une décote par rapport au prix du livre papier (74,3 %). 71,4 % des éditeurs ont opté pour une solution visant à lutter contre le piratage.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par