Aucun rapprochement en vue entre Havas et Vivendi

Le PDG d'Havas, Yannick Bolloré, a écarté jeudi  toute idée de rapprochement entre son groupe et Vivendi, dans une interview aux  Echos mise en ligne jeudi soir.  "Aujourd'hui la question ne se pose pas. Et il n'y a aucun dossier à  l'étude. Le principal lien entre Vivendi et Havas, c'est que sa filiale Canal  Plus est l'un de nos principaux clients", déclare Yannick Bolloré, fils de  Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi.  Le PDG, nommé en janvier, a également démenti le fait qu'Havas pourrait  être la cible de rachat de la part de certains de ses concurrents étrangers,  comme l'anglais WPP. "Havas n'est pas à vendre et nous nous situons beaucoup plus dans une  logique d'acheteur que de vendeur", affirme-t-il. Selon lui, Havas  va davantage miser sur la croissance externe à l'avenir, notamment pour lutter  contre le nouveau géant Publicis-Omnicom.  Yannick Bolloré  évoque trois pistes concernant les futures acquisitions que  pourrait faire le groupe: celle de continuer à acheter des "cibles de taille  petite ou moyenne" pour "renforcer notre expertise technologique ou notre  présence dans certaines zones géographiques".  "Soit nous participons à une consolidation horizontale du secteur en  achetant certains de nos rivaux. Mais je ne vois pas ce que les clients y  gagneraient", ajoute-t-il. "Soit enfin, nous réfléchissons à investir dans certains métiers pour lier  plus étroitement l'univers des datas avec celui des contenus", dit-il, précisant que le groupe n'avait "pas de problèmes de moyens" pour  financer ces opérations et disposait d'une ligne de crédit de plus d'un  milliard d'euros.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par