Indicateurs avancés : positif pour la TV, la radio et la pub extérieure au 1er semestre

Au premier semestre 2014, les volumes publicitaires de la TV, la radio et la publicité extérieure ont montré des signes positifs, selon les indicateurs avancés de Kantar Media. En télévision, la durée publicitaire s’élargit de +10,3% (par rapport à la même période en 2013) du fait notamment des chaînes de la TNT qui poursuivent leur progression ce semestre (+11,8%), tandis que les chaînes historiques évoluent de façon moins notable (+4,9%). L'étude observe toutefois une hausse de cet indicateur en juin où ces dernières élargissent leur espace publicitaire durant ce mois de démarrage de la Coupe du monde (+6,9%). Les annonceurs restent fidèles au média télévision depuis janvier (+6,6%) même si Kantar Media note une stabilisation du portefeuille des chaînes de la TNT en juin (-0,4%). En valeur, les recettes brutes semestrielles de la télévision progressent de +9,6% avec un segment TNT qui explique encore 72% de cette activité.

Radio : 197 annonceurs supplémentaires

Avec quelques replis observés depuis janvier, la radio présente un semestre en demi-teinte avec une durée publicitaire qui s’écourte sur le média (-0,1%) et en particulier sur les stations généralistes (-2,6%). Néanmoins, la radio référence 197 annonceurs supplémentaires depuis janvier, dont près des deux tiers sur les stations musicales qui recrutent significativement (+13,7%). Les deux segments comptent désormais un portefeuille d’annonceurs équivalent en nombre sur ce premier semestre. Les programmes locaux enregistrent quant à eux des résultats positifs en volume (+1,9%), en valeur (+7,6%) et en nombre d’annonceurs (+6,1%). Dans un même temps, l’évolution des recettes brutes est modeste sur la radio (+1,6%) et sur les deux principaux segments.

Les quotidiens nationaux stabilisent leurs recettes

En presse, le premier semestre évolue à la baisse et le média perd -7,2% de sa pagination publicitaire. Le repli se répercute sur l’ensemble des segments avec un ralentissement encore plus marqué sur les quotidiens nationaux (-8,5%), lesquels enregistrent toutefois un mois de juin sensiblement positif (+3,9%). Le nombre d’annonceurs en presse est moins élevé ce semestre (-4,4%) ce qui implique un portefeuille réduit pour les magazines (-3,9%) et, de façon moins sévère, pour les quotidiens nationaux (-1,3%). En valeur, les quotidiens nationaux semblent mieux résister ce semestre et stabilisent leurs recettes brutes (+0,9%) tandis que les magazines enregistrent un manque à gagner de -5,9%.

En publicité extérieure*, les indicateurs en valeur sont en progression sur le semestre après redressements des données, avec toutefois un ralentissement sur le mois de juin. Enfin, le cinéma clôture ce premier semestre sur un repli de ses recettes brutes (-2,5%) et il référence 5 annonceurs de moins que l’an dernier à la même période pour atteindre 180 intervenants.

* Kantar Media précise que l’univers du média publicité extérieure a fortement évolué ces deux dernières années. La mise en place de nouvelles offres par les afficheurs rend difficile l‘interprétation des évolutions valeurs du média. Si la fonction première de la veille publicitaire est de refléter les tarifs catalogues tels qu'ils sont publiés par les régies, Kantar Media propose au marché une estimation plus réaliste de l'évolution du média après redressement de l'offre Clear Channel.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par