Publicis rachète 1% de son capital à la famille Badinter

Pour «maîtriser l'évolution de son actionnariat sans affecter sa structure financière tout en assurant le remboursement anticipé des ORANE», Publicis a racheté mardi, avant l'ouverture de la Bourse, un bloc de 2,4 millions de ses propres actions, au prix de 175,8 millions d'euros, auprès de la famille Badinter. Les actions cédées correspondent à un peu plus de 1% du capital de Publicis. La fille du fondateur du groupe Marcel Bleustein-Blanchet, Elisabeth Badinter, demeurera la première actionnaire du groupe à l'issue de la transaction. L'opération va ramener sa participation et celle de sa famille de 8,67% à 7,58%. En termes de droits de vote, elle contrôlera 13,88% de l'entreprise contre 15,87% précédemment. Publicis utilisera les titres ainsi rachetés pour procéder au paiement partiel d'une émission obligataire de type ORANE, c'est-à-dire remboursable en actions nouvelles ou existantes. Pour éviter une dilution des actionnaires existants, Publicis a choisi de ne pas émettre de nouvelles actions pour rembourser ses ORANE et devra donc trouver 12,6 millions de titres. Le groupe détient déjà en autocontrôle la moitié des titres nécessaires. Avec les titres rachetés aux Badinter, il ne faut plus trouver que 3,9 millions d'actions qui seront acquises sur le marché. Tous ces rachats seront effectués sur la trésorerie du groupe, a indiqué Publicis. L'opération viendra améliorer le résultat net par action, de l'ordre de 2,4% en année pleine.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par