Criteo explose les compteurs

Se confiant à l'AFP, Jean-Baptiste Rudelle, le Pdg et cofondateur de Criteo ne cache pas sa joie. Il faut dire qu'il y a de quoi. "On est au dessus de nos attentes que ce soit pour le chiffre d'affaires, qui a progressé de 71%, à 261,5 millions d'euros, ou pour l'Ebitda ajusté". La start-up française spécialiste du ciblage publicitaire sur internet a une nouvelle fois surpassé ses prévisions au premier trimestre, dégageant notamment un bénéfice de presque 12 millions d'euros (contre 3,8 millions un an plus tôt). Son excédent brut d'exploitation ajusté s'est établi à 28 millions d'euros, en hausse de 94%. "On a fait beaucoup d'investissements technologiques en 2014, et ils commencent à produire leurs effets, c'est un des moteurs de notre croissance", a expliqué Jean-Baptiste Rudelle dont la société a également engrangé 640 nouveaux clients sur le trimestre. Fondée en 2005, Criteo a conservé son siège à Paris s'est depuis déployée, notamment en Californie. La plateforme est présente dans 37 pays et compte 15 bureaux à travers le monde. "Notre capacité d'autofinancement grandit ce qui nous permet de faire des acquisitions sans entamer notre trésor de guerre", s'est-il félicité. Le flux de trésorerie disponible de Criteo s'est en effet élevé au premier trimestre à 25 millions d'euros, contre 8 millions d'euros l'an passé sur la même période.

Prévisions revues à la hausse

La start-up a donc logiquement relevé ses objectifs pour 2015, année au cours de laquelle elle escompte dépasser pour la première fois le milliard d'euros en terme de chiffre d'affaires. Elle prévoit désormais un chiffre d'affaires net, hors reversements aux partenaires, situé entre 454 et 460 millions d'euros et un Ebitda ajusté entre 120 et 127 millions d'euros.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par