Le bon native advertising selon Adyoulike

Adyoulike vient de se pencher sur les bonnes et mauvaises pratiques du Native Advertising. Principales conclusions : l'intérêt des Native Ads est plus fort sur mobile. Le temps moyen d’interaction des utilisateurs sur une publicité native en 2014 est d’1 minute 8 secondes sur desktop et de 2 minutes 20 secondes sur mobile. 6 éditeurs sur 10 ont finalement placé des natives sur des devices mobiles. Selon l'étude, les annonceurs, les éditeurs et les agences ne savent pas toujours comment concevoir une campagne de Native Advertising à succès.

Un vrai titre et du contenu

Pour fonctionner, quelques crières. La première chose à considérer pour les marques est le format des titres. Les titres contenant des chiffres ont deux fois plus de chance de générer des niveaux élevés d’engagement de la part des utilisateurs . De plus, les titres qui n’affichent pas de noms de marques ont deux fois plus de chance de recevoir des interactions de l’utilisateur que ceux qui en affichent. La longueur du titre joue également un rôle important : 36% des publicités dont le titre comporte 70 à 90 caractères ont un meilleur résultat que celles qui en ont 20 à 40 (19%) et 1 à 20 (13%). Cet élément souligne la nécessité pour les annonceurs et les agences d’être innovants dans la création de titres descriptifs. L’emplacement a aussi son importance. Sans surprise on constate que les publicités natives placées « above the fold » (au-dessus de la ligne de flottaison) sur les sites des éditeurs obtiennent un taux de clics de 56% supérieur à celui des publicités placées en-dessous. Les consommateurs veulent savoir ce que le contenu renferme et ils aiment les faits et les chiffres. En revanche, ils ne veulent pas du forcing commercial.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par