10ème bilan « Publicité et environnement », réalisé par l’Ademe et l’ARPP

environnement

Issu d’un travail conjoint entre l’Ademe et l’ARPP, ce nouveau bilan d’application de la Recommandation « Développement durable » de l’ARPP résulte de l’examen de 26 120 publicités [base Adscope Kantar] diffusées en juin, septembre, octobre et novembre de l’année dernière, sur les bannières web, les insertions presse, l’affichage national, les posts Facebook et, élargi pour cette analyse, aux films publicitaires diffusés sur la plateforme YouTube. Sur ce total des publicités analysées, 833 sont liées à la thématique environnementale. Ce taux de 3 % est stable par rapport aux années précédentes.  736 publicités sont conformes aux règles contenues dans la Recommandation, soit 88,4 % avec 97 visuels classés en manquements et en réserves. Ce taux est en nette baisse par rapport à celui du précédent bilan et atteint le niveau plus bas depuis 2010. Depuis le premier bilan co-produit par l’ARPP et l’Ademe en 2008, les enseignements ont permis dans un premier temps un renforcement des règles déontologiques, puis en 2009, la publication de la version de la Recommandation « Développement Durable » de l’ARPP portée par le premier avis du Conseil paritaire de la publicité auprès duquel tous les bilans sont présentés avant d’être rendus publics. Depuis, ce texte de référence a évolué régulièrement et sa dernière version est entrée en application au 1er août 2020. Stéphane Martin, directeur général de l’ARPP explique dans un communiqué que "bientôt 15 ans que l’ARPP a mis en place avec l’Ademe, en 2006, une veille annuelle pour évaluer et analyser l’application des règles professionnelles dans la publicité diffusée. Ce nouveau bilan s’appuie sur la Recommandation « Développement durable » de l’ARPP, qui était en vigueur jusqu’alors. A compter du 1er août 2020, une nouvelle actualisation - la troisième depuis 2003 - de ce texte exigeant est effective. Elle a, notamment, priorisé la partie relative aux impacts éco-citoyens de la Recommandation et encadré, de façon plus efficace, toute publicité représentant la consommation d’un produit (bien ou service). De nouvelles actions de formation et de pédagogie vont être déployées, qui interviendront aux côtés d’une nouvelle infographie animée explicitant toutes les dispositions de ce texte - certes complexe mais essentiel - pour les rendre plus accessibles. Et, bien sûr, les équipes de l’ARPP restent à la disposition de tous pour délivrer des conseils sur les projets publicitaires avant leurs diffusions. Avec ces bilans conjoints ARPP-ADEME d’évaluation a posteriori des publicités au regard de la Recommandation ARPP « Développement durable » et les modifications apportées dans la nouvelle version de ce texte, les professionnels démontrent qu’ils demeurent engagés dans le cadre du dispositif de régulation professionnelle concertée qu’ils ont mis en place en faveur d’une démarche co-construite, contradictoire et pragmatique de responsabilisation".

La continuité dans le temps des Bilans « Publicité & Environnement » - dont l’objectif majeur partagé avec l’Ademe est d’être un outil de formation et opérationnel essentiel - permet de rester vigilants sur l’évolution du traitement publicitaire de l’argument environnemental dans la publicité. A lire également dans ce nouveau bilan, l’interview croisée de Frédéric Puzin (représentant France Nature Environnement, Administrateur de l’association Val de Seine Vert - Hauts-de-Seine) et Caroline Darmon (directrice RSE chez Publicis Groupe en France et vice-présidente de la Commission RSE de l'AACC), membres du Conseil Paritaire de la Publicité, qui commentent les résultats. Arnaud Leroy, président-directeur général de l’Ademe précise que  "la publicité, en tant que puissant vecteur de transformation culturelle, peut contribuer à projeter un imaginaire en cohérence avec les objectifs de la France d’une neutralité bas carbone en 2050, se faire l'écho des nouveaux enjeux sociétaux et accompagner les changements en mettant sa puissance et sa créativité au service d'une société plus durable. Pour cela, elle doit opérer sa révolution, il en va de la responsabilité de tout un secteur. »

Pour le consulter dans son intégralité, c'est ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par