Bertille Toledano (Betc) "la belle pub va revenir pour participer au changement"

Bertille Toledano

On l'a attendue cette date. 11 mai. Il y a déjà un mois aujourd'hui. Toutes et tous pas vraiment comme avant. Ici ou là, à tâtons souvent, nous nous serrons toujours les coudes. Bertille Toledano raconte le "11 mai" de Betc et parle de l'été.

1) D'où nous parlez-vous ?

Bertille Toledano : de Pantin, aujourd’hui je suis à Pantin. Nous avons tous repris le chemin de Pantin, un jour par semaine pour le moment. Si les conditions sanitaires nous le permettent, nous allons accélérer notre retour au bureau rapidement.

2) Qu'est-ce qui a changé pour l'agence et ceux qui la font depuis le 11 mai ?

Bertille Toledano : le 11 mai a ouvert une période un peu compliquée. Un dé-confinement sans dé-confinement. Lorsque nous étions tous confinés, dans un téléphone portable la plupart du temps, nous ne nous posions pas de question. Tout le monde restait chez soi, les équipes ont été incroyablement responsables et tenaces. Nous avons travaillé comme des dingues au service de nos clients, pour assurer une continuité de service, une continuité de création. A partir du 11 mai, nous étions libérés, mais sans liberté réelle. Cela a créé un peu de déstabilisation, je pense. Un sentiment étrange, la porte est ouverte mais vous ne devez aller nulle part. Je suis contente que cette période prenne fin, nous avons fait des petits pas et désormais je crois que nous ressentons tous le besoin de revenir ensemble, de reprendre le chemin de l’école, de reprendre une activité « presque » normale. Nous avons organisé les choses pour permettre à chacun de travailler l’esprit serein et nous sommes heureux de nous retrouver. 

3) L'été est une période généralement dense pour les agences. Comment se prépare le vôtre ?

Bertille Toledano : c’est un été studieux, nous allons faire un bilan de ces derniers mois, reprendre les productions et de nombreux chantiers à l’arrêt, mais aussi faire un vrai travail de projection dans l’après, dans 2021. Quelles perspectives clients, quelles organisations qui tiennent compte des enseignements du télétravail, quelles évolutions dans nos façons de travailler ? Cette crise, nous le savons, cache d’autres crises : économiques, écologiques, sociales, démocratiques. Le secteur de la communication dans son ensemble est très touché. Il va falloir beaucoup de créativité pour imaginer un après. C’est un beau projet pour cet été.

4) Qu'avez-vous envie de dire à tous ceux à qui la (belle) pub a manquée ?

Bertille Toledano :  elle va revenir, elle va revenir. Parce que la fonction première – « rendre public dans la cité » - a son utilité. Raconter les projets, le sens des marques et des entreprises, incarner leur parole, c’est essentiel. Les marques ont joué un vrai rôle durant la crise, les gens ont observé et les marques sont désormais un acteur du changement identifié. Elle va revenir aussi parce qu’elle saisit ce qui commence, elle raconte nos aspirations et ce faisant elle oriente les marques, la consommation, les priorités en écoutant attentivement les signaux forts et faibles que nous envoient les gens. Elle va revenir pour participer au changement. Enfin, elle va revenir pour nous faire rire et pas seulement pour nous émouvoir. On a besoin de rire, non ?

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par