Christophe Lichtenstein (Romance) "les marques qui opteront pour le repli seront durablement affectées"

Christophe Lichtenstein, Président et fondateur de Romance
(© Eric Legouhy)

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Christophe Lichtenstein, président et fondateur de Romance, s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES, NOTAMMENT FREE-LANCES ?

Christophe Lichtenstein : comme beaucoup je suis stupéfait par l'ampleur de la crise. Le plus important est d'y répondre de façon solidaire. Nos premières décisions ont donc eu pour objectif de mettre nos collaborateurs en sécurité et de maintenir l'activité pour nos clients grâce au télétravail. Nous n'avons qu'une préoccupation, si cette crise sanitaire devait se transformer en crise économique longue, protéger les emplois et les salaires.

2) COMMENCEZ-VOUS À EN MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Christophe Lichtenstein : pour l'instant, nous nous concentrons sur la sortie de crise. A la fois pour permettre à nos clients de redémarrer rapidement dans six ou huit semaines et pour éviter la baisse de nos revenus. Les marques qui opteront pour le repli seront durablement affectées. Ne prospèreront que celles qui ont accepté que les crises successives (financières, sociales, sanitaires, environnementales, etc.) rythment désormais nos économies. Nous devons cette clarté à nos clients.

3) COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ?

Christophe Lichtenstein : les industriels ou les marques dont la distribution est immédiatement affectée seront plus durement touchés. La distribution alimentaire est en première ligne et doit faire face à des enjeux sociaux inédits, sans compter que des filières agricoles sont en danger. Mais à long terme les stratégies sont inchangées. Encore une fois, le courage et le sang froid  constitueront note salut. En revanche, il est trop tôt pour l'affirmer, il est fort possible que les modes de consommation évoluent encore profondément pour privilégier davantage le re-localisation et la proximité. Ce seront de nouveaux paramètres à considérer. 

4) SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILE - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT ?

Christophe Lichtenstein : Les agences ont toujours été un maillon essentiel de nos économies, en construisant les marques elles créent de la richesse pour les entreprises. Nous devons nous concentrer sur cette mission. C'est elle qui préservera les emplois demain. C'est ce que nous savons faire de mieux pour la société aujourd'hui.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par