Dorothée Caulier (MediaTrack) : accompagner chaque client avec « agilité » et « anticipation »

caulier

Deuxième semaine de confinement... CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Dorothée Caulier, directrice générale de MediaTrack, s'est prêtée à l'exercice.

Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? Pour vos salariés ? Vos partenaires, les freelances ?

Dorothée Caulier : Force est de constater que la situation est totalement inédite. Notre priorité a été de permettre à chacun de rester chez soi pour pouvoir préserver sa santé, respecter les nouvelles règles de la vie quotidienne, tout en continuant d’assurer ses missions pour nos clients et pour l’entreprise. En temps normal, CoSpirit MediaTrack est implantée physiquement sur 3 sites. Lyon, d’où interviennent 65% des salariés, Paris environ 30%, et Tours 5%. Dans ce cadre, certes les déplacements entre les sites sont fréquents, mais les échanges à distance sont déjà très largement répandus. À Lyon sont basées de nombreux centres experts, à Paris des équipes commerciales, qui échangent en continue en call et video meeting. La vie de l’entreprise est donc déjà organisée en mode « distant », même si maintenant bien sûr chacun travaille à domicile.

Dès Lundi matin notre priorité a été de contacter chacun de nos clients afin d’évaluer chaque situation, concernant des actions en cours ou à venir, et évaluer la conduite à tenir. Là aussi, notre organisation courte, des process simples et une forte séniorité d’équipe permettent de réagir très vite dans ces moments ou les clients ont fortement besoin de nous. Parallèlement, on voit également nos partenaires media être particulièrement disponibles et à l’écoute dans cette période. On sent donc bien que l’heure est à la solidarité dans notre industrie, et même si chacun, annonceur, agence, media, prestataire, vit un moment très compliqué, c’est un sentiment très positif.

COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE DISPOSITIFS, DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ? ETC.

Dorothée Caulier : Pour le moment nous sommes essentiellement mobilisés sur des reports. Ceux-ci concernent l’ensemble des dispositifs, qu’ils soient media ou hors media. En fonction des secteurs les réactions sont bien sûr différentes, rien de commun entre un acteur du tourisme et une collectivité territoriale. Certains clients ont des réseaux physiques touchés par la fermeture, d’autres sont des enseignes alimentaires qui demeurent ouvertes et envisagent de poursuivre des communications, en les adaptant. Certains souhaitent décaler parce que leur activité s’est arrêtée, d’autres parce qu’ils sont en rupture et n’ont plus rien à vendre. Chaque client est donc dans une situation particulière et Il faut pouvoir accompagner chacun, avec agilité, mais aussi anticipation.

COMMENCEZ-VOUS À EN MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Dorothée Caulier : Oui bien sûr, et c’est même essentiel. Et là aussi l’anticipation et la clairvoyance sont de mise. Nous sommes des entrepreneurs, conscient des enjeux financiers qui concernent toutes les entreprises. Celles de nos clients comme la nôtre.

SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILE - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT ?

Dorothée Caulier : Plus que jamais, la publicité et l’investissement media auront un rôle économique majeur à jouer dans ce qui va se passer dans les mois à venir, au moment du redémarrage. Mais il est trop tôt pour en parler. Pour le moment, l’heure est à la solidarité. Avec nos clients, nos partenaires, nos concurrents, l’ensemble de notre secteur doit œuvrer à son échelle pour maintenir au maximum l’activité économique globale, en tenant compte des contraintes actuelles. La crise va encore accélérer les prises de conscience récente autour de la nécessité d’adopter des positions plus responsables. Chacun doit réfléchir à ce qu’il peut apporter au bien commun, au-delà de la vision commerciale.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par