Christophe Pradère (BETC design et Asia) "maintenir une cohésion émotionnelle au-delà du fonctionnel"

Christophe Pradère, CEO de BETC design et de BETC Asia

Résilience nationale ... Nous sommes dans la troisième semaine de confinement. CB News, comme vous, a intégré une certaine forme d'endurance. Nous continuons notre série débutée mardi 17 mars avec Christophe Pradère, CEO de BETC design et de BETC Asia.

1) Comment allez-vous à l'agence ?

Christophe Pradère : le moral à l’agence est au beau fixe. Certes mâtiné d’interrogations sur ce qu’il va se passer à moyen terme, voir à long terme. Le mode de travail installé à l’agence depuis déjà trois ans, fait de bureau libre et de télétravail à la carte, nous a bien préparé à faire face à cette situation de confinement. Ces quinze derniers jours ont eu pour jeu d’établir de nouveaux modes de fonctionnement, prioritairement avec nos clients, et ont montré l’importance de trouver des moments collectifs, tous ensemble, pour que les équipes gardent l’idée même de leur propre existence, une cohésion émotionnelle au-delà du fonctionnel…

2) Avez-vous une bonne nouvelle à partager ? De la part d’un de vos clients par exemple ?

Christophe Pradère : nous aurions plusieurs bonnes nouvelles à partager ! Pour n’en citer qu’une, notre client Bouygues Telecom reste extrêmement actif, ambitieux, en gardant à la fois un engagement à court terme et à moyen terme sur sa stratégie.

3) Déboussolées, les marques recommencent à prendre la parole : qu’avez-vous noté de particulièrement créatif ? Chez vous à l’agence et ailleurs ?

Christophe Pradère : plutôt que de parler de créativité, ce qui me semble ici déplacé, c’est plutôt de noter l’inventivité et la générosité de certaines marques à mettre leurs compétences au service de la cause sanitaire et médicale à laquelle nous devons tous solidairement faire face. Par exemple, un grand nombre de groupes cosmétiques ou de spiritueux qui transforment leur stock d’alcool en gel hydro alcoolique, et qui rassemblent dans le même élan de manière improbable, la marque Dior à côté de la marque Ricard. Ou encore un Décathlon qui essaye de transformer un de ses masques « Easybreath » en masque de ventilation. Des gestes de générosité pure, comme Total qui offre des bons d’achat gratuits pour de l’essence, ou de plateformes alimentaires de fournir des repas gratuits dans les hôpitaux.  Ou faire un Facebook qui lance « ensemble à la maison » pour permettre des concerts gratuits en live sur sa plateforme.

4) Si vous deviez expliquer cette situation à un martien dans quelques années, ce serait ....

Christophe Pradère : chers amis il aurait été extrêmement intéressant de savoir, tout Martien que vous êtes, si le virus aurait pu avoir les mêmes effets sur vous. Imaginez-vous, votre soucoupe figée dans l’air, dans un déséquilibre improbable, souffreteuse, tremblante, dans l’incertitude d’un redémarrage ou d’une chute gravitationnelle verticale et brutale, où vous seriez incapables d’en actionner les moteurs ; vous-même à moitié asphyxié dans une combinaison hermétique, dans laquelle toute votre famille s’est glissée dans une joyeuse farandole... vers le gouffre ! (comme aurait dit Jean Cocteau).

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par