Stéphane Jardin (Intangibles) "la chance d’avoir des clients qui continuent leurs projets"

Stéphane Jardin (Intangibles)

Confinement semaine 3, le temps de la résilience nationale. Et pendant ce temps, CB News poursuit ses interviews des responsables du monde de la communication pour savoir comment ils vivent cette crise et comment ils anticipent sa sortie. Les réponses de Stéphane Jardin, fondateur de l'agence de design Intangibles

1) Comment allez-vous à l'agence ?

Stéphane Jardin : voilà une "drôle" de question, dans la situation que nous vivons tout est compliqué. Personne n’avait pensé qu’un jour ce scénario pouvait être envisageable. Nous avons mis en place tout ce que nous pouvions faire pour nous protéger, dès le vendredi 13 mars, nous avons fait en sorte d’avoir la possibilité de mettre l'ensemble de l'agence en télétravail et depuis le mardi 17 mars tous nos collaborateurs sont en confinement et travaillent de chez eux. Ce qui est plutôt très positif, c’est l’extraordinaire motivation et participation des collaborateurs pour mettre en  place des nouveaux process pour continuer à travailler dans les meilleures conditions possibles. Notre rigueur de travail et nos outils nous permettent d'envisager en toute confiance ce changement de fonctionnement. Heureusement que nous disposons de solutions de collaboration internes et externes efficaces pour nous permettre de poursuivre sereinement les mois à venir. Ce qui est négatif et préoccupant, c’est la réaction en chaîne de nos clients qui stoppent ou diffèrent les projets en raison des mesures de confinement et des fermetures des point de vente. Ce qui réduit considérablement notre visibilité...En bref, c’est pas ça ! Nous subissons nous aussi les conséquences économiques extrêmement graves de cette crise et qui nous contraints à recourir au dispositif exceptionnel d’activité partielle afin de préserver l’agence et ses collaborateurs.

2) Avez-vous une bonne nouvelle à partager ? De la part d'un de vos clients par exemple ?

Stéphane Jardin : nous avons la chance d’avoir des clients qui continuent leurs projets ce qui permet à l’agence de rester active (Intermarché, Deezer, Lazurde) ... pourvu que ça dure ! Nous avons gagné Conforama, mais le projet est décalé, pour le moment les clients ne sont pas vraiment au fait de nous transmettre de bonne nouvelle.

3) Déboussolées, les marques recommencent à prendre la parole : qu'avez-vous noté de particulièrement créatif ? Chez vous à l'agence et ailleurs

Stéphane Jardin : les moments que nous vivons tous sont très complexes à gérer. Il est très difficile pour les marques, ou nos clients et nous-même, de trouver la juste dose d’actions, de paroles, d’anticipations. Il s’agit pour ce moment de gérer calmement une situation incertaine en évitant justement les dérives. Ce que je note, c’est les élans de solidarité qui se veulent rassurants et positifs. Les valeurs qui sont aujourd’hui très utilisées, et qui vont devenir encore plus fortes, sont le social et l’environnemental, avec des engagements plus pointus sur les collectivités.

4) Si vous deviez expliquer en une phrase cette situation à un martien dans quelques années, ce serait ….

Stéphane Jardin : pour lui donner une réponse tangible qui tient la route, je vais attendre encore quelques semaines... Mais, s’il me posait la question maintenant,  je lui dirais : "Va vite dire à nos clients qu’il faut pas arrêter les projets (études), il en va de votre avenir et de notre survie".

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par