Demain la pub autorisée pour les médecins et les dentistes ?

L'interdiction "générale et absolue" de publicité pour les médecins et les dentistes est "contraire au droit européen et devra être modifiée "à brève échéance", a estimé mercredi 16 janvier l'Autorité de la concurrence. Le gendarme de la concurrence avait, à l'origine, été saisi début 2017 par le site d'e-commerce Groupon, qui proposait à l'époque des "prestations à prix réduits" chez certains médecins et chirurgiens-dentistes. Les ordres de ces deux professions, garants de leur déontologie, avait alors intenté "différentes actions judiciaires et disciplinaires, accompagnées d'une communication publique" que Groupon accuse d'avoir "réduit la concurrence" et d'avoir eu un effet dissuasif sur les professionnels de santé. Dans sa décision, l'Autorité de la concurrence "décline sa compétence au profit du juge administratif", mais elle "saisit néanmoins cette occasion" pour souligner que les interdictions de publicité faites aux médecins et dentistes français "ne sont pas conformes au droit européen", comme l'a déjà relevé le Conseil d'Etat en 2018. Elle pointe donc "la nécessité de modifier, à brève échéance, ces dispositions", tout en précisant que le gouvernement "a indiqué à cet égard travailler à leur refonte" avec les ordres professionnels, en vue "d'adopter de nouvelles dispositions dans un délai de six à douze mois".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par