Des députés Ecologistes veulent une publicité pro-climat et pro-écologique 

verts

Matthieu Orphelin et Hubert Julien-Laferrière lors de la conférence de presse le 24 septembre 2020

Alors qu’est attendu pour cet automne un projet de loi de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, qui pourrait lorgner vers des mesures qui inquiètent les acteurs du marché publicitaire, les députés Matthieu Orphelin (Maine-et-Loire) et Hubert Julien-Laferrière (Rhône), respectivement co-président et porte-parole du groupe Écologie Démocratie Solidarité, ont conjointement présentés jeudi la proposition de loi de leur groupe : « Réinventons la pub : pour une loi Évin Climat ! ». Avec la volonté affichée de faire de la publicité « un outil pro-climat et pro-écologique », souligne le premier pour un projet scindé en 3 articles. Le 1er article table sur une véritable formation des étudiants en publicité, communication et marketing aux enjeux environnementaux sur la « la nécessité d’une consommation plus sobre ». Et on « part de zéro », relève M. Orphelin. Le second article, lui, prévoit une régulation progressive de la publicité sur les produits et services à fort impact sur l’environnement. Cette régulation ne concernera qu’un « nombre limité » de familles de produits (véhicules les plus polluants ; produits électroménagers fortement consommateurs d’énergie, liaisons aériennes substituables par le train en moins de 4h30, vols long courrier - ou les offres de voyage incluant un vol long-courrier - lorsque la publicité implique explicitement ou implicitement un séjour sur place de moins de 15 jours). Dans chaque famille de produits, la publicité demeurera toutefois possible pour tous les produits « les plus vertueux », et ne sera restreinte « que pour les produits les plus polluants ». Il y a toutefois « un chemin progressif, on ne veut pas tout interdire », insiste le député du Maine-et-Loire. C’est « une loi de transition résolue sur 10 ans. On ne l’a peut-être pas nous-mêmes assez-dit », concède-t-il. Parce que pour lui « l’autorégulation n’est en rien suffisante » en matière publicitaire, « elle a même montré ses limites ». « On nous dit qu’il y a des Etats généraux de la publicité, mais cela ne suffit pas », plaide-t-il. « Il faut entrainer le secteur dans une nouvelle dynamique, je ne suis pas un anti-pub ». Dans les faits, les premières régulations pourront intervenir à partir du 1er janvier 2022. L’article 3, quant à lui, veut mettre fin à l’installation de nouveaux panneaux numériques, tout en tablant sur un retrait progressif de ceux déjà en place. « Nous voulons être dans l’écologie de l’action et nous ne sommes pas plus dans une sorte d’écologie punitive », assure pour sa part Hubert Julien-Laferrière. « Il faut que l’on sorte de ce débat binaire entre « action et incantation », « nous ne sommes pas contre le progrès ». L’ensemble du texte sera examiné le mercredi 30 septembre en commission puis le jeudi 8 octobre en séance plénière.

D’autres propositions à venir

Parallèlement, le groupe Écologie Démocratie Solidarité propose d’autres mesures pour accompagner la réorientation de la publicité vers les produits les plus vertueux. Si elles ne sont pas intégrées à la nouvelle proposition de loi, elles pourront être proposées dans le projet de loi de finances dès cet automne puis dans la loi qui mettra en œuvre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Parmi elles : un fonds de soutien à la publicité responsable, finançant des campagnes pour des produits vertueux et encourageant à consommer « moins mais mieux » via une contribution payée par les annonceurs, uniquement sur leurs dépenses publicitaires portant sur des produits à fort impact sur l’environnement ; une meilleure information du consommateur via la publicité, grâce à l’affichage des labels et repères environnementaux officiels permettant au consommateur de s’y retrouver ; la possibilité ouverte aux chaînes de radio et de télévision de refuser le passage à l’antenne de publicités qu’elles jugent contraires aux objectifs de transition écologique ; la fin du lancement automatique de vidéos publicitaires en ligne.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par