Felipe Canto-Forest (FHCOM) "nous devons continuer de servir les marques"

Felipe Canto-Forest DGA FHCOM

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Felipe Canto-Forest, directeur général adjoint de FHCOM, s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) Après une semaine de confinement, comment allez-vous ?

Felipe Canto-Forest : on dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Après cette première semaine de confinement, l'adage ne se vérifie pas. En effet, c’est rassurant de constater à quel point les agences ont su s'organiser avec méthode et rigueur. Non seulement, les mesures ont été adoptées avec une extrême rapidité, mais il y a eu - tout aussi rapidement - une prise de conscience collective pour limiter au maximum l'impact économique de la crise sanitaire.

2) Comment travailler en RP à distance, sans plus se voir : côté clients, partenaires de tous types et côté presse ?

Felipe Canto-Forest : le contexte de tension sociale que nous avons vécu récemment, nous avait déjà obligé à imaginer et à adopter de nouvelles façons de travailler. Le télétravail en est l’illustration la plus évidente. Mais nous avons également gagné en agilité et  -surtout- développé une certaine résilience. D’un point de vue managérial, nous accordons une attention toute particulière aux logiques d’animation des équipes, pour faire en sorte qu’ils se sentent stimulés et accompagnés, même dans l’isolement. C’est ce que nos clients semblent apprécier. Depuis que nous avons mis en place notre plan de continuité de l’activité, nous jouons encore plus que jamais notre rôle de partenaire « moteur ». Cette dynamique rassure également nos partenaires…. Qui voient cela comme un gage de pérennité. Du côté de la presse et des influenceurs, certes il y a une sorte de délai de "carence" à respecter, mais la plupart des actions que nous avions initiées, avant les annonces du gouvernement, n’ont pas été impactées et nombreux sont les médias qui honorent les sujets et  interviews que nous avions programmé. Notre métier n’est pas un métier d’improvisation. Nous travaillons activement aujourd’hui sur les campagnes et les programmes de demain.

3) Votre mission initiale d'amplification médiatique a-t-elle déjà muté vers "autre chose"  ?

Felipe Canto-Forest : non, nous avons toujours accompagné des catégories de clients très exposées à la crise. L’enjeu, pour nous, ne se place donc pas dans l’expertise métier, mais plutôt dans la bonne compréhension du business model… Certaines cartes vont être redistribuées et il faut savoir servir les marques et commerce là où ils en ont besoin. L’autre sujet clé est de prendre la mesure des "traces" que cette crise sanitaire mondiale, laissera auprès de nos différents publics. Nous devons nous interroger sur la façon de préserver la pertinence que les campagnes de nos clients auront dans un futur proche.

4) Qu'est qui vous a le plus étonné positivement dans la pratique de votre métier depuis le début du confinement ?

Felipe Canto-Forest : dans une structure à taille humaine comme la nôtre qui accompagne des grandes marques nationales extrêmement exigeantes et challengeantes, c’est probablement la bienveillance de nos clients et le professionnalisme de nos équipes qui me touchent particulièrement. Ce sont des moments de vérité rares, éprouvants et cela mérite mon plus grand respect. Tous les matins nous prenons un café tous ensemble en visio-conférence avec l’équipe dans un esprit de "normalité" et dès que nous avons communiqué à nos clients les mesures que nous allions adopter, nous n’avons reçu que des messages rassurants.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par