Marylène Guérard (Centre France Publicité) : « nous avons mesuré la valeur de la proximité »

guérard

Résilience nationale ... Nous sommes dans la troisième semaine de confinement. CB News, comme vous, a intégré une certaine forme d'endurance. Nous continuons notre série débutée mardi 17 mars. Saison 3 avec le témoignage de Marylène Guérard, directrice générale de la régie presse Centre France Publicité (La Montagne, Le Journal du Centre, L'Yonne républicaine, Le Berry républicain, L'Écho républicain, La République du Centre, Le Populaire du Centre et L'Éveil de la Haute-Loire, etc.).

Après la stupéfaction, comment va Centre France Publicité après ces 15 jours de confinement ?

Une fois le choc de l’annonce du confinement passé, les collaborateurs de Centre France Publicité ont réagi avec sang-froid et volonté de continuer à servir leurs clients.  Après la vague d’urgence des annulations de campagnes, nous sommes entrés dans une phase d’apprentissage de management à distance, maintien du lien entre les équipes, focus sur les projets de fond qui peuvent être menés à bien durant cette période si particulière. Les entreprises vivent une période extrêmement compliquée, de même que Centre France Publicité, qui connaît des difficultés. Notre préoccupation est de continuer à proposer des solutions pertinentes à nos clients.

Vos process, vos clients… Tout était à revoir ? Une gageure ?

Depuis deux ans nous sommes engagés dans une transformation en profondeur du modèle de la régie et donc de ses organisations et process. Ces travaux nous ont permis une agilité précieuse dans le déploiement du travail à distance. Certains services (Carnet obsèques, annonces légales) expérimentent le travail en mobilité pour la première fois !

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise ?

Sur le mois de mars nous accusons un recul de -50% de notre chiffre d’affaires publicité en local ; environ 25% sur le CA des annonces classées. En avril, nous devrions constater un effondrement des recettes, de l’ordre de -80% vs 2019. Il est encore trop tôt pour estimer l’impact sur l’année. Nous avons mis en place un dispositif massif d’activité partielle (90% des effectifs). De manière plus globale, le groupe Centre France est évidemment très touché par cette crise, que ce soit sur les activités événementielles, l’activité de formation ESJ Pro, la vente en kiosque des journaux… Nous menons une bataille de cette “guerre”, aux côtés des lecteurs qui nous soutiennent, et de nos partenaires qui épaulent les entreprises.

Quand et comment sortir par le haut d’une telle situation ? C’est quoi le monde d’après ?

À des niveaux très différents, on peut déjà entrevoir que « l’après », à condition de le vouloir et de pas oublier ces quelques semaines, peut être radicalement différent, pour le meilleur. D’abord, nous avons mesuré la valeur de la proximité, des circuits courts, du rôle social du petit commerce, des relations de voisinage et amis. À l’échelle politique nous mesurons l’importance de la relocalisation de la production, de la solidarité entre nations. À quel point la fuite en avant individualiste sera-t-elle remise en question, après la pandémie ?

Ensuite, cette crise est aussi un révélateur de la force de la presse régionale, qui a su, non seulement adapter ses contenus, mais aussi se montrer catalyseur des solidarités. Le groupe Centre France a d’ailleurs interpellé la direction de la Poste ce week-end afin que le courrier continue d’être distribué un jour sur deux. Enfin, les modes de consommation peuvent changer durablement ; c’est une opportunité, pour la PQR et la PHR, qui portent des valeurs d’authenticité, de « Vrai », de sens sociétal. Centre France Publicité sera prêt pour le rebond et proposera des solutions adaptées pour accompagner les acteurs de ses territoires.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par