Pitet, Longueville et Gilbrin (Pitchville) : "les compétitions ne seront pas obligatoirement des sanctions pour les agences en place"

Pitchville

Troisième semaine de confinement...CB News poursuit ses interviews des responsables du monde de la communication pour savoir comment ils vivent cette crise et comment ils anticipent sa sortie. Les réponses de Stéphanie Pitet, Marie-Charlotte Longueville et Jean-Philippe Gilbrin de chez Pitchville, cabinet de conseil et de choix d'agences. 

1) Comment faites- vous face au confinement chez Pitchville ?

Nous sommes, comme tout le monde, installés chacun chez nous, en gardant le plus possible contact avec nos interlocuteurs habituels, et en conversant clients et agences par des messages de solidarité et d’encouragement. Nous avons d’ailleurs maintenu tous les rdv « réguliers » que nous avions avec les agences, en partageant leur présentation via appel vidéo. Le format est tout à fait propice aux échanges !

2 ) Quelles sont les réaction de vos clients ?  Comment parvenir à les convaincre de l'urgence sinon du besoin de communiquer ? Avez-vous des recommandations ?

Les clients comme les agences ont remarquablement anticipé le télétravail. Soit parce que dans les grande structures la logistique se met vite en place, soit parce que les habitudes d’un fonctionnement en « collectif » sont ancrées dans la réalité, avec des collaborateurs autonomes,  en télétravail, ou parce que le client est très international et que Skype, Teams et Zoom sont déjà son quotidien ! Nous avons plusieurs cas de figure parmi nos clients : ceux qui sont eux-mêmes en arrêt de leur activité, et dans ce cas nous avons reprogrammé les échéances en mai/juin et ceux qui peuvent continuer à distance et dans ce cas les étapes avec les agences sont légèrement repoussées mais se tiendront, en visio, avec probablement quelques aménagements : plus de temps pour travailler, des allègement des livrables, une prise de décision plus rapide car moins de réunions de validation  (la prise en compte du temps « utile » en tous cas) ….

Et puis, la crise peut aussi avoir des effets bénéfiques !  Les appel d'offres publics ont vu leurs échéances décalées. La plupart de nos clients sont déjà convaincus de la nécessité de communiquer et maintenant que l’organisation interne est en place, et que nous savons désormais qu’elle va se prolonger plusieurs semaines, les marques réfléchissent, avec leurs agences, à comment maintenir le contact avec leurs clients et comment envisager la sortie. Paradoxalement, les clients ont pu libérer du temps en faisant sauter un grand nombre de réunions ! Certains nous ont déjà appelés pour discuter de leur écosystème d’agences (dont le schéma théorique n’a jamais été autant confronté à la pratique !), d’autres vont peut-être identifier des besoins qui n’ont pas été adressés pendant cette période… voire même prendre conscience qu’il est indispensable de travailler sa marque et sa communication avec une agence, vs bricoler en interne ! Les compétitions pendant ou au sortir du confinement ne seront pas obligatoirement des sanctions pour les agences en place, elles peuvent aussi être synonymes de nouvelles opportunités.

3 ) Mesurez-vous l'impact financier de cette crise ? Quelles en sont les conséquences directes ou indirectes ?

Les projets et les plannings vont être décalés et les agences devront aller à l’essentiel pour des demandes sans doute plus court-termistes, et avec des équipes clients peut-être réduites. Certains clients vont différer le lancement de leur compétition en prolongeant leur collaboration actuelle pour moins de déstabilisation, ou envisageront une rémunération à la baisse. D’autres au contraire voudront profiter de ce grand élan de « repensons différemment » et se donneront les moyens d’ouvrir la réflexion en organisant une consultation. Les gilets jaunes et les grèves ont installé de nouveaux modes de consommation, nous ont dit tous nos clients retail. La crise du Covid qui apporte de l’inédit pour tous et dans tous les cas de figure, aura certainement un impact sur la nature des briefs : valorisation du service, nécessité d’une stratégie social media, réconfort d’une expérience point de vente réussie, engagement et cohérence de la prise de parole marque...

4 ) Comment pouvez-vous être utile à la société en ce moment ? Avez-vous des prises de position spécifiques ?

Si déjà nous sommes utiles à quelques clients et agences, ce sera bien. Le process et la culture de Pitchville posant essentiellement sur le sur-mesure, si un client nous demande dans les jours qui viennent de réfléchir ensemble à comment optimiser son fonctionnement avec ses agences,  de réaliser un sourcing, d’organiser des rencontres ou de l’accompagner dans la rédaction de brief, nous le ferons car les consultations sont un des éléments contribuant à la dynamique du marché et nous souhaitons tous que la reprise s’opère le plus rapidement possible. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par