Publicis fait le grand écart au 3ème trimestre

Publicis

Le groupe Publicis a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Si le revenu net publié enregistre une hausse de 17,3%, la croissance organique s'établit, elle, à -2,5%. Le revenu net du groupe, pour les neuf premiers mois de l’année, est de 6 929 millions d’euros (6 477 millions d’euros en 2018), en croissance de 7 %. Les acquisitions (nettes de cessions) ont eu une contribution positive sur le revenu net à hauteur de 319 millions d’euros, reflétant l’acquisition d’Epsilon partiellement compensée par les cessions de PHS et de Proximedia. La croissance organique est de -1,4%. La croissance des «Strategic Game Changers» atteint 21%, pour un revenu net d’environ 930 millions d’euros, soit 14% du revenu net total du groupe (hors Epsilon).  Selon Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis Groupe,  ce  troisième trimestre "reflète les deux visages de notre transformation qui n'ont jamais été aussi extrêmes. D'un côté, notre transition pèse sur notre croissance organique à court terme, avec un trimestre négatif et inférieur à nos prévisions. Cela nous conduit à adopter une approche prudente et à réviser nos objectifs de croissance organique, désormais attendue autour de -2,5% cette année. De l'autre, notre transformation commence à porter ses fruits.Notre croissance publiée s’établit à +17,3%, avec une évolution du profil de notre revenu vers les expertises d'avenir. Nous sommes en mesure de confirmer nos objectifs de marge à 17,3% et une croissance de 5% du BNPA pour 2019, grâce à notre grande solidité financière. Nous continuons d’enregistrer une dynamique très favorable en gains de budgets, démontrant l’attractivité de notre modèle".

Publicis T3 2019

"Nous avons clairement identifié les défis auxquels notre secteur est confronté et nous n'avons pas attendu pour y répondre" poursuit Arthur Sadoun, "avec l’acquisition de Sapient et d’Epsilon, nous transformons radicalement nos activités traditionnelles dans la création et les médias à l’aide de la data et de la technologie pour relever le défi de la personnalisation à grande échelle.Nous avons simplifié notre organisation pour connecter toutes nos expertises. Nous sommes désormais concentrés sur l’exécution de notre stratégie et nous pouvons déjà observer des résultats concrets qui nous rendent confiants pour l’avenir". Au troisième trimestre, le groupe a remporté de grandes compétitions comme Novartis, Mondelez, British Telecom et LVMH.  "Notre position de leader dans les médias aux Etats-Unis, combiné aux données comportementales et transactionnelles sans équivalent d’Epsilon, enrichies par l’intelligence artificielle, a joué un rôle décisif dans ces victoires.Ensuite, nous faisons évoluer le profil de nos revenus grâce à l'intégration d'Epsilon qui nous amène à une croissance publiée à deux chiffres, tout en renforçant considérablement notre offre data.Dans le même temps, nos « game changers » représentent aujourd'hui 14% de nos revenus, avec une croissance de 21% depuis le début de l’année. Avec Epsilon, ils passent à 27% de nos revenus au troisième trimestre" ajoute encore Arthur Sadoun.

Publicis T3 2019
Publicis T3 2019

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par