Publicis en ligne avec ses prévisions en 2019

publicis-groupe

Le groupe Publicis a confirmé ses objectifs jeudi 6 février après l'annonce d'un recul de 4,5% de son chiffre d'affaires en données organiques au quatrième trimestre 2019, qui porte à 2,3% la baisse du chiffre d'affaires. Son résultat net est en repli de 8,5% (à 841 millions d’euros). La marge opérationnelle du groupe a, elle, augmenté de 11,6% à 1,7 milliard d’euros. Si le revenu net a progressé de 9,3%  (9,8 milliards d’euros), il est cependant en repli de 2,3% à données comparables. 

Publicis 2020

"Des résultats parfaitement en ligne avec nos prévisions"  précise Arthur Sadoun, le président du directoire de Publicis confirmant les perspectives dévoilées en octobre dernier. Soit une évolution de son chiffre d'affaires comprise entre -2% en organique et +1% en 2020. "Notre priorité en 2020 est de mettre en œuvre notre plan pour renouer avec la croissance organique, qui passe tout d'abord par un redressement progressif de nos activités traditionnelles", poursuit Arthur Sadoun dans un communiqué.  Une transformation "désormais finalisée, à la fois en termes d'actifs et d'organisation. Nous avons aujourd'hui un positionnement unique pour apporter à nos clients ce dont ils ont besoin pour réussir dans un monde de plus en plus dominé par les plateformes, comme en témoignent nos succès récents avec Disney et Novartis". Au niveau du bilan, l'acquisition d'Epsilon - pour quelques ",5 milliards d'Euros -  a fait passer Publicis d'une situation de trésorerie nette de 288 millions d'euros (fin 2018), à un endettement net de 2,71 milliards d'euros (fin décembre 2019). Enfin, Publicis a été classé numéro un du "new business" par JP Morgan en 2019 avec 2,2 milliards de dollars nets de contrats, dont Disney, Nivea, LVMH ou Bank of America.

Europe

L’Europe affiche une croissance de 0,3%. Hors impact des acquisitions et des taux de change, la croissance organique est de -2,0%. La performance se compare à des bases élevées, particulièrement sur la deuxième partie de l’année, dans les trois pays principaux de la zone. La France et le Royaume Uni enregistrent des croissances organiques légèrement négatives, de -0,8% et -0,2% respectivement. Le revenu net en Allemagne baisse de -10,0% en organique, particulièrement affecté par des pertes media en 2018.

Publicis Europe 2020

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par