Valérie Lecasble (Hill + Knowlton Stratégies Paris) : "Nous proposons à nos clients d’agir pour le bien commun"

Valérie Lecasble

Confinement semaine 3, le temps de la résilience nationale. Et pendant ce temps, CB News poursuit ses interviews des responsables du monde de la communication pour savoir comment ils vivent cette crise et comment ils anticipent sa sortie. Les réponses de Valérie Lecasble, CEO de Hill + Knowlton Stratégies Paris, agence de relations publics du groupe WPP.

1) Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? Comment vous organisez-vous pour poursuivre vos activités ?

Chez H + K Stratégies, notre première préoccupation est la santé physique et psychologique de nos salariés, surtout ceux qui vivent seuls, parfois des jeunes confinés à Paris loin de leurs familles dans des studios qui peuvent être de très petite taille. Chaque jour, nous vérifions par vidéoconférence qu’ils se portent bien. Depuis vendredi 13 mars, tous nos collaborateurs sont à 100 % en télétravail. Réseau mondial de 85 agences dans 45 pays, H + K Strategies dispose depuis longtemps de tous les moyens modernes de vidéoconférence (Teams, Skype, Google hangouts, Zoom…) qui nous permettent de réaliser à distance nos recommandations stratégiques avec nos clients, pour la plupart de grands groupes internationaux.

Chaque jour, le Comité de Direction virtuel pilote l’activité en cours avec les clients, les appels d’offres, les prospects. Les managers répercutent aux équipes. Et nous partageons chaque semaine un point global tous ensemble avec toute l’agence. Nous accompagnons au mieux nos clients dans le double objectif de surmonter la crise sanitaire actuelle et de contribuer à l’effort de solidarité général. Déjà, nous cherchons à anticiper la sortie de crise avec une conviction : les enjeux de demain ne seront plus ceux d’hier. Tandis qu’en Chine et en Corée les collaborateurs de H + K Strategies retournent progressivement au travail, nous misons sur l’innovation et la créativité, nos meilleurs atouts lorsque l’activité redémarrera.

2) Commencez-vous à mesurer l’impact financier?

À court terme, nous préservons toute notre capacité à rebondir. Nous sommes raisonnables et prudents mais convaincus de l’importance de muscler nos compétences en les réorientant vers les nouveaux besoins qui conduiront à une plus grande indépendance nationale de notre production de biens essentiels. Nous réorientons nos forces vives vers la perspective d’un redémarrage avec des valeurs plus essentielles et authentiques qu’auparavant.

3) Comment réagissent vos clients ? Ont-ils de nouvelles demandes ?

Nos clients oscillent entre la prudence, l’expectative et la volonté d’être les mieux armés lorsque la reprise interviendra. Ils sont focalisés avant tout sur l’interne et la gestion de crise quotidienne, avec ses spécificités françaises. Mais ils nous demandent aussi des analyses globales et des comparaisons internationales pour les aider à mieux comprendre la meilleure stratégie à adopter. Ils ne sont pas égaux. Certains secteurs tels que le tourisme, l’automobile, l’aviation, l’énergie sont plus touchés que d’autres qui comme les produits de grande consommation, l’alimentaire, la santé, la technologie ou la grande distribution montrent clairement l’utilité de leur contribution intrinsèque à la société. Ils seront en position de force quand le pic de la crise sera passé.

4) Selon vous, comment pouvez-vous être utile — votre agence et votre secteur — à la société en ce moment ?

Nous proposons à nos clients d’agir pour le bien commun. Étant le conseil de grands groupes internationaux, nous croyons en notre force de proposition pour les aider à être utiles, convaincus que c’est cette utilité qui donnera in fine de la valeur à leur business.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par