Jean-Philippe Caste (ShowHeroes) : « nos annonceurs ont besoin d'un contexte non anxiogène »

Jean-Philippe Caste (ShowHeroes)

En pleine crise sanitaire, de nombreux annonceurs rechignent à communiquer dans ce climat anxiogène. ShowHeroes, fournisseur indépendant de solutions vidéo pour les éditeurs et les annonceurs numériques en Europe, a décidé de produire des vidéos spécialement adaptées à cette période de confinement. Jean-Philippe Caste, directeur général France de Showheroes, a répondu à nos questions.

En quelques mots, c’est quoi ShowHeroes ?

ShowHeroes est le premier fournisseur indépendant de solutions vidéo pour les éditeurs et les annonceurs numériques en Europe. Nous sommes une société d’origine allemande, créée en 2016, et implantée en France depuis janvier 2020. Concrètement, nous produisons de courtes vidéos éditoriales, couvrant un grand nombre de thématiques, dont le lifestyle, la famille, la santé, l’automobile, ou encore le divertissement. Aujourd’hui, notre catalogue regroupe plus de 35000 de ces vidéos.

Nous les proposons gratuitement aux sites médias des pays dans lesquels nous sommes présents : Allemagne, France, Pays-Bas, Autriche. Grâce à notre technologie unique d’hyper-contextualisation, ShowHeroes propose à ces sites médias un outil exclusif de « matching sémantique », capable de sélectionner des vidéos en affinité avec chacun de leurs articles : ainsi, au sein d’un article consacré à l’automobile, ShowHeroes proposera, par exemple, une vidéo de conseils pour limiter la fatigue au volant.

Comment la publicité s’insère-t-elle ?

Chacune de ces vidéos dispose d’un espace publicitaire intégré (instream) permettant aux annonceurs de proposer des campagnes, là encore en affinité avec le contenu de la vidéo et de l’article. Pour reprendre l’exemple de la vidéo sur l’automobile, la publicité proposée pourra ainsi concerner une assurance auto. Nous proposons donc aux sites médias un contenu vidéo premium et une solution de monétisation de ces vidéos : et aux annonceurs une audience engagée et intéressée, puisque leur campagne va s’adresser, non à une personne, mais à un moment. En moyenne, le taux de complétion des vidéos publicitaires intégrées dans nos vidéos éditoriales s’élève à 75%, contre moins de 30 % sur You Tube, par exemple.

Pendant le confinement, votre solution peut-elle séduire davantage ?

Oui, car nous avons mis en place la production de vidéos spécialement adaptées à cette période de confinement : des idées pour occuper ses enfants, pour faire de l’exercice sans sortir de chez soi, ou encore des recettes de cuisine à faire en famille. Et globalement, l’ensemble de notre catalogue vidéo propose des sujets positifs, permettant aux utilisateurs confinés de se changer les idées. Nous avons observé depuis le 16 mars une progression de 10% de nos audiences et de 30% de l’engagement des internautes. Cela montre que nous répondons à un vrai besoin.

Côté annonceurs, nous proposons une solution qui permet de ne pas couper brutalement ses investissements, et leur évite de perdre le contact avec leurs consommateurs. Notre outil leur offre un environnement sûr, et une audience engagée.

Comment votre solution de matching sémantique fonctionne-t-elle ?

Il s’agit d’un algorithme capable de comprendre, non seulement un mot-clé, mais le contexte dans lequel il apparaît. Ainsi, lorsqu’un article emploie le mot « bougie » dans un article consacré à la décoration, notre outil proposera, par exemple, une vidéo sur l’art de bien éclairer sa maison, et une publicité pour une marque de luminaires. Alors que si le terme « bougie » est utilisé dans un article consacré à l’automobile, nous proposerons, par exemple, une vidéo sur l’entretien de la voiture, et une publicité pour une marque automobile.

Quels changements opérez-vous pendant cette crise ?

Nos 100 collaborateurs sont tous passés au télétravail. Nous suivons bien sûr de près l’évolution de la situation sanitaire et économique dans l’ensemble des pays dans lesquels nous sommes implantés. Notre but est d’aider au maximum les sites médias et les annonceurs, qui vont être fortement impactés, à passer au mieux ce moment difficile. Nos sites médias partenaires (Prisma Media, Reworld Media, Melty ou encore Unify), dont certains dépendent fortement de la publicité, ont besoin que nous leur amenions des annonceurs supplémentaires. Et nos annonceurs ont besoin de pouvoir communiquer dans un contexte éditorial non anxiogène.

L’audience de vos vidéos augmentent, votre chiffre d’affaires suivra ?

Comme la majorité des entreprises, nous nous attendons à être impactés par cette crise. Mais nous pensons qu’en cette période, notre approche fait sens : nous délivrons des messages positifs, et des publicités non-intrusives, puisque nous ne faisons pas appel aux datas utilisateur. Certains annonceurs se montrent aujourd’hui particulièrement intéressés par notre démarche : les secteurs de la high tech, du divertissement, des médias, ou encore des biens de grande consommation notamment. Il s’agit pour tous de surmonter au mieux la crise, ou du moins d’en limiter au maximum les impacts. Nous y contribuons de notre mieux.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par