Réalité augmentée : les ambitions affichées de ToLook

ToLook

ToLook, application de reconnaissance d'images et de réalité augmentée permettant de passer du print au digital en quelques instants, lancée l’été dernier par Marius Doicov et Christian Bartoli, poursuit son développement et annonce une levée de fonds dans les prochains mois. Rencontre.

« Nous n’avons pas de cibles, tout le monde peut utiliser cette appli », insiste Marius Doicov. Il sort son smartphone, scanne un billet de 20 euros avec l’appli ToLook, et sourit en voyant son écran afficher un spot publicitaire incitant à s’abonner à Canal+, à 19,99 par mois. Bien qu’il s’agisse encore d’un test, le fondateur est enthousiaste et voit les choses en grand. Il raconte comment l’idée a émergé en décembre 2017 lors d’une exposition au Luxembourg, dans laquelle des artistes utilisaient une technologie de réalité augmentée (AR) semblable pour donner vie à leurs tableaux. Marius Doicov, réalisateur d’émissions et de documentaires à la ville, imagine tout de suite le potentiel de développement dans l’univers des médias et de la publicité. Avec Christian Bartoli, qui dirige la télé locale TV Sud Provence, ils obtiennent les droits d’exploitation de la technologie LivePortrait, née à Los Angeles, pour l’Europe et l’Afrique du Nord. A l’image de leur concurrent Snap Press, l’application propose une extension digitale du print. « Mais nous sommes plus intuitifs, plus simple d’utilisation que Snap Press, qui fait un peu trop gadget. Nous n’avons pas la même vision », estime Marius Doicov. Pour lui, Tolook est LA solution qui va permettre de revaloriser la place du print dans le monde digital.

AR : une utilisation transversale

Snap Press, qui vient de fusionner avec la start-up Bear pour devenir ARGO, leur a raflé l’opération spéciale de Télé-Loisirs et TF1 : Prisma Media a préféré travailler avec ce concurrent pour son numéro en réalité augmentée. ToLook y voit « une expérience déceptive, avec trop de fioritures ». Mais si les médias n’ouvrent pas encore tout à fait leur cœur à sa technologie, la jeune pousse se veut transversale : maisons d’éditions, de disques, presse papier, campagne Out of-Home (OOH), art, tout ce qui s’imprime titille l’intérêt de ToLook. Dans ce dernier domaine, la société est en discussion avec Louis Vuitton pour investir les parcours de médiation de sa fondation. Après avoir été invité à présenter leur application au public lors d’une soirée dédiée, l’équipe ToLook veut pérenniser l’expérience. En scannant un tableau, l'usager peut visionner une vidéo de l'artiste en train de le peindre. L’Incubateur du patrimoine du Centre des monuments nationaux se verrait bien accueillir dans ses rangs la société.

En attendant les premières signatures dans ce domaine, Marius Doicov cultive ses relations avec le groupe Canal+, avec lequel il a réalisé de nombreux documentaires. Francine Mayer, présidente de Canal+ Brand Solutions et de Bolloré Media Régie, récemment nommée directrice de la régie de dailymotion pour la France, verrait d’un bon œil cette innovation. L’idée – apporter un complément vidéo aux Unes du quotidien gratuit CNEWS – ferait son chemin dans les couloirs du groupe audiovisuel. « J’aimerais maintenant avancer vite, indique Marius Doicov, et lever des fonds rapidement pour constituer notre équipe de commerciaux et de développeurs », conclut le réalisateur. Selon lui, la réalité augmentée permettrait d’augmenter de 15 à 20% le prix des espaces publicitaires sur print.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par