On ne s'emballe pas

Photo édito

Ça vous a peut-être échappé mais la BBC a annoncé qu’elle allait supprimer 450 postes dans ses rédactions, histoire de faire des économies. Je ne sais pas comment vont réagir les syndicats locaux mais si ça se trouve, nos amis anglais vont avoir droit à une playlist de grève dès les premiers jours du brexit. Ce qu’on appelle une année qui commence bien. D’un autre côté, il leur restera plein d’autres médias pour s’informer sur l’implacable progression du coronavirus. Il ne manquerait plus qu’il soit le dernier à passer la frontière avant la fermeture. Ce qui est impressionnant avec ce nouveau mal, c’est évidemment la vitesse à laquelle il se propage, mais aussi les effets secondaires qu’il provoque. C’est ainsi que nous avons une épidémie de psychose dont le symptôme principal se caractérise par des irruptions de fausses nouvelles (fake news en français). Une maladie qui vient du bout du monde et c’est parti. La machine à n’importe quoi s’emballe et les complotistes, les racistes et les trouillards se répandent comme une épidémie de bêtise à longueur de posts. Preuve qu’un organisme microscopique (certes couronné) suffit pour dérégler notre belle société technologique avancée. Je vais regretter la playlist.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par