Pas de cadeau

Il y a un sérieux problème au pays du Père Noël.  Toys "R" Us en faillite, c'est un traineau qui part en vrille. Un choc, même pour ceux qui comme moi n'ont plus mis les pieds dans ces hangars à jouet depuis des années, 1/ parce que je n'ai plus l'âge,  2/ parce que mes enfants non plus et 3/ parce que, non, je n'en suis pas encore aux petits enfants. L'ironie est que ce mastodonte avait bousculé le marché quand il avait déboulé en France à la fin des années 80. C'était la mort du petit commerce, de ces petites boutiques de jouets encombrées de centre-ville remplacées par des centaines de mètres linéaires impersonnels. Et voilà que celui-là même qui avait industrialisé les rêves d'enfants, se voit menacé par un acteur plus impitoyable encore. Plus de boutiques petites ou grandes, juste des clics et des liens pour commander ou télécharger les jeux et les jouets. Ce n'est pas de l'uberisation dont risque de mourir Toys, mais de l'amazonification.  Et si Santa Claus peut encore l'aider à passer cet hiver, l'avenir de l'enseigne est pour le moins incertain. Pas de quoi rêver. 

À lire aussi

Publié le 21/12/2018
Edito

Un dernier pour l’année

Publié le 15/12/2018
Edito

Urgences

Publié le 07/12/2018
Edito

Point de vue autorisé

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par