Rappel à la loi

On est tous un peu pareil, non ? Une loi est bonne surtout quand elle s’applique aux autres. Demandez aux patrons des groupes audiovisuels privés qui réclament depuis 30 ans que l’on déréglemente le secteur et qui sont les premiers à appeler à légiférer pour limiter la puissance de leurs immenses concurrents américains. Contradictoire ? Pas du tout ! Il faut leur donner de la force et diminuer celle de leurs concurrents. Rien de plus normal. Le seul truc, c’est que dans le monde numérique, ça ne marche pas vraiment comme ça. Vous vous souvenez du RGPD ? Mais si, faites un effort, c’était juste avant les vacances… Bon, l’intention était noble : nous protéger contre les cookies espions et les méchants publicitaires qui polluent nos belles pages web gratuites. Et ben paf, le 25 mai qui a gagné ? Google et Facebook qui n’ont jamais eu de cookies et qui s’en fichent bien puisque nous leur donnons volontairement toutes nos belles données à nous. Du coup, quand il y a une nouvelle avancée législative comme le droit d’auteur cette semaine, difficile de ne pas se demander si on ne va pas découvrir qu’en fait nos gentils amis géants n’en tireront pas un nouvel avantage. Franchement, je n’en sais rien. Mais je suis rassuré d’avance, parce qu’à la grande satisfaction générale, nous allons avoir chez nous, en France, une nouvelle loi audiovisuelle. La 15e depuis 2013, selon Olivier Schrameck, le président du CSA, qui en connaît un rayon. Cette fois-ci ce sera la bonne. Promis. Jusqu'à la prochaine.

À lire aussi

Publié le 21/12/2018
Edito

Un dernier pour l’année

Publié le 15/12/2018
Edito

Urgences

Publié le 07/12/2018
Edito

Point de vue autorisé

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par