Sans toux ni tête

Photo édito

Tout va bien ? Tout va mal ? Ou les deux ? Pas facile, hein. Une minute tu regardes les infos et tu apprends que le mal s’étend. L’autre tu regardes ton fil d’infos et tes "amis" te disent que d’autres "amis" ont appris qu’un traitement a été découvert. Et puis voilà que certaines connaissances affirment que c’est une fake news. Et que le vaccin sera prêt la semaine prochaine. Ou dans deux ans… Du coup tu te surprends à t’ausculter discrètement. J’ai pas des douleurs là ? Et pas question d’éternuer en public même si un courant d’air traître de chatouille le nez. Parce que c’est la quarantaine garantie. Pour au moins quatorze minutes. De toute façon, l’avenir est flou. Et ennuyeux. Ben oui, parce que plus de ciné, plus de concerts et même plus de Food Morning avant fin mai. Dans le meilleur des cas. Même 007 a la pétoche, c’est dire. Et je ne vous parle pas de Cannes et autres estivales festivités publicitaires. On tremble en pensant à un mois de juin sans Majestic ni Porte de Versailles. Et pourquoi ça ? Parce que les grands comptes et pontes US pourraient bien préférer rester de leur côté de l’Atlantique plutôt que tousser ici. On peut les comprendre. Mais comme me faisait remarquer une courageuse invitée de l’une des rares soirées non annulées de la semaine, La Nuit des Rois, c’est l’abstention probable de ces plateformes qui est la raison majeure de ces annulations. Ces mêmes Gafa à qui on reproche de ne pas contribuer à l’économie nationale. Dis donc, j’ai un peu mal à la tête moi, pas vous ?

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par