65% des internautes sur Allociné ont sur-consommé des films en confinement

Allociné etude

The Boxoffice Company - entité du groupe Webedia regroupant l’ensemble de ses activités dans la filière cinématographique et AlloCiné ont publié une étude « Salle & Salon : la grande réconciliation », afin d’analyser la consommation multi-support de cinéma et séries des Français pendant le confinement et anticipent son impact sur les usages à venir. L’étude s’appuie sur les résultats d’un questionnaire proposé via le site AlloCiné afin de mesurer les comportements au plus près des populations concernées, consommatrices et prescriptrices.  Les résultats présentés s’appuient sur 1770 réponses au questionnaire sur AlloCiné, mais également sur des données exhaustives d’audience du site AlloCiné et de ses différents contenus pendant la période de confinement, en comparaison de l’année précédente.

Parmi les principaux enseignements de l’étude, on apprend que 65% des répondants déclarent avoir sur-consommé des films, séries, documentaires et dessins animés en confinement par rapport à leurs habitudes antérieures. Les différentes cibles socio-démographiques sont toutes concernées : 70% des 15-24 ou 60% des 55 ans et plus ont augmenté leur consommation en confinement. Par ailleurs, que l’on soit initialement gros ou petit consommateur de films et séries à domicile, le confinement rime avec augmentation de la consommation. Parmi ceux qui ont augmenté leur consommation de films et séries, 63% déclarent que c’est un plaisir. Un chiffre qui monte à 76% chez les répondants de 15-24 ans. 54% des répondants déclarent spécifiquement avoir augmenté leur consommation de séries, 52% leur consommation de films (26% pour les documentaires, 20% pour les dessins animés). Séries et films sont au coude-à-coude, avec une légère prime aux séries, dans toutes les tranches d’âge de plus de 25 ans. Seuls les 15-24 ans sortent du lot : 61% d’entre eux ont augmenté le volume de films consommés et 58% le volume de séries.

La moitié des répondants dit se renseigner plus que d’habitude en confinement, prioritairement au sujet des films (56%) et des séries (54%). Cette envie de s’orienter se révèle dans l’analyse détaillée des audiences AlloCiné. Ainsi les pages « Meilleurs films » ont gagné +82% de sessions sur la période de confinement par rapport à l’année précédente tandis que les pages « Meilleures séries » ont progressé de +807% (Source : Analytics AlloCiné 16 mars – 30 avril 2020 vs année précédente – Nombre de sessions). Et l’avis des autres est important pour se décider : les pages « Critiques de films - Spectateurs » ont gagné +123% de sessions quand leur équivalent sur les séries a progressé de +170%. Le confinement semble avoir été l’occasion de bousculer ses habitudes de visionnage. 52% des répondants déclarent avoir regardé un film qu’ils n’auraient jamais regardé sans le confinement, 46% une série. Et 42% ont par exemple découvert un acteur ou une actrice.

Les internautes impatients de retourner au cinéma

L’augmentation de la consommation de contenus audiovisuels se fait via de multiples canaux. La SVoD tout d’abord bénéficie du confinement : 4/5ème des répondants qui ont augmenté leur consommation de contenus l’ont augmentée sur des plateformes de SVoD et 24% des répondants déclarent avoir souscrit à un abonnement pendant le confinement. La VoD marque des points : 20% des répondants (et 46% parmi ceux qui l’avaient déjà testé auparavant) déclarent avoir loué ou acheté un film ou une série sur une plateforme pendant le confinement. Les pages « Films VoD » sur AlloCiné font un bond de +245% de sessions pendant cette période.

« La télévision n’est pas en reste : les bonnes audiences des chaînes trouvent leur écho dans la navigation des internautes sur AlloCiné » : les articles dédiés aux films et séries diffusés pendant le confinement occupent des places de choix dans le top articles AlloCiné pendant le confinement. Les fiches films voient même parfois des pics d’audience lors des diffusions télévisées supérieurs à ceux observés lors de leur sortie en salle. La surconsommation de contenus à domicile pourrait perdurer pour une partie de la population : 34% des répondants pensent « tout à fait » continuer à regarder autant de séries chez eux, 29% pour le visionnage de films. Les niveaux sont plus bas auprès de la sous-cible de ceux qui ont augmenté leur consommation pendant le confinement : 25% pour les séries, 19% pour les films.

Encouragés à noter leur envie de retourner en salle entre 1 et 5, les répondants l’évaluent à 4,1. Les individus ayant augmenté leur consommation de films et séries à domicile en confinement évaluent aussi leur « impatience » à 4,1, laissant penser qu’il ne devrait pas y avoir d’effet de remplacement des entrées en salle par de la consommation à domicile après ces mois de confinement. Plus de la moitié des répondants ira au cinéma dans le premier mois après réouverture, 25% même « dès que possible ». Une immense majorité des spectateurs cinéma (92%) est prête à retrouver le chemin des salles dès cette année. Ce chiffre est à peine plus faible chez les plus de 55 ans (89%).

Pour consulter l’intégralité de l’étude, c’est par ici

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par