Covid 19 : Quel est le budget des Français pendant la crise ? 

money
(© Unsplash)

Jardiner, lire, faire du sport via des applications, écouter de la musique, quoi qu'il arrive, les Français s'adaptent au confinement qui leur est imposé depuis maintenant plus de 5 semaines. Toutefois, leur manière de consommer a changé, entre besoins alimentaires et sanitaires, dits essentiels. Un changement d'habitudes sur lequel enquête aujourd'hui Meelo, entreprise de la fintech  (solution de sécurisation de transactions), autour d'une méthodologie intitulée « le budget et la consommation des Français au temps du Coronavirus ».

À l'heure du coronavirus, les activités à domicile pour ne pas céder à l'ennui et rester productif sont diverses. Si la plupart des Français se tournent désormais et depuis 5 semaines, vers des besoins alimentaires et sanitaires, ils n'ont pas pour autant renoncé à leurs loisirs, ni à consulter les médias en quête d'informations. Néanmoins, la faute aux restrictions de déplacements et de nombreux commerces (non essentiels) ayant fermé, leurs dépenses ont diminué (tous achats confondus). Des économies qui par ailleurs, ne compensent pas la baisse de leur pouvoir d'achat. En effet, explique Meelo, spécialisée en intelligence artificielle pour la consommation (btob et btoc), ceux qui ont des emprunts en cours (64,4%) trouvent difficile le fait d'honorer les remboursements et 30,5% veulent suspendre et repousser les mensualités pendant plusieurs mois. Alors, comment gèrent-ils leur budget en cette période si particulière ? Et comment se porte le e-commerce ? 

cash
(© Unsplash)

Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne

Parmi les répondants à cette étude, précise Meelo, 31,1%, soit une majorité d'entre eux, se trouvent au chômage partiel à cause de l'épidémie et 19,7% sont salariés à temps complet et en activité actuellement. Aussi, 13,1% ont une profession libérale. Quant au reste des répondants, ces derniers sont fonctionnaires, retraités, salariés en temps partiel en activité, au chômage ou entrepreneurs. Parmi les autres données mentionnées, 38,7% vivent dans une grande ville, contre 24,2%  qui habitent une petite ville et 22,6% qui se situent dans une ville moyenne. Enfin, 14,5% d'entre eux sont logés dans un village ou un bourg. Les profils de répondants sont également variés, puisque 36,5% d'entre eux ont entre 35 et 50 ans, 22,2% entre 18 et 35 ans, 12,7%, entre 50 et 60 ans et 6,3%, 60 ans ou plus. Les sondés vivent majoritairement le confinement en famille avec un enfant ou plus (plus de 36%) contre 29,3% à passer cette période en couple. 22% vivent également seuls/es. Et puis, 12% d'entre eux sont seul/es avec un ou plusieurs enfants.

Achats internet pré-covid vs post-covid

Contrairement à la période avant le confinement, les Français privilégient les achats sur internet principalement pour l'alimentation (16%), les produits de parapharmacie (14%), les produits pour bébé, d'occasion, de jardinage, sans oublier les jeux vidéo et de sociétés,  ou encore les jouets, les abonnements en ligne, les produits de sport et de bricolage. Ainsi, même contraints de rester à domicile, ils sont très actifs, tout particulièrement sur internet, par peur de contracter le virus (67,7%).  Aussi, 64,6% de ces sondés achètent sans crainte d'être victime de fraudes potentielles.

COVID

Le moment est venu de faire des économies

La période est également propice aux économies pour une majorité de répondants. Si certains le font par choix, d'autres le font par contrainte, ayant vu leurs revenus diminuer et jusqu'à estimer avoir du mal à boucler les fins de mois. En chiffres, ce ralentissement se traduit également par 59,4% de Français qui affirment que leur pouvoir d'achat est en baisse à cause de la crise du Covid-19. Pour 28,6%, la perte de leur pouvoir d'achat se situe entre 100 et 250 euros, pour 22,9% entre 250 et 500 euros et pour 28,6% entre 500 et 750 euros.

visa
(© Unsplash)

Un pouvoir d'achat en baisse

Aussi, en cas de baisse du pouvoir d'achat, les répondants donneront la priorité aux achats de première nécessité et diminueront les achats d'articles ludiques et de loisirs. Quant aux potentiels emprunts en cours, 35,6% des répondants pensent pouvoir assurer les mensualités. Cependant, 33,9% avouent que cela risque d'être difficile pour eux d'honorer les remboursements. Ils sont tout de même 30,5% à devoir suspendre et repousser les mensualités pendant plusieurs mois ! Ainsi, le portefeuille risque d'être boudé par les consommateurs pendant un bon moment, avant la reprise économique du pays et des temps meilleurs; ces derniers étant concentrés sur des dépenses essentielles et au jour le jour. 

dépenses

Méthodologie  : Enquête réalisée en ligne par Diffusis France sur l'ensemble du territoire français via les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Linkedin. 1125 personnes de 18 ans et plus ont répondu durant la période du 10 au 14 avril 2020. 53% d'hommes et 47% de femmes. 83,6% d'entre eux achetaient déjà sur internet avant la période de confinement.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par