Marché de la téléphonie : un 9ème trimestre consécutif à la baisse

telephone

Le marché français de la téléphonie a vu la baisse de ses revenus de poursuivre au troisième trimestre 2019 (-0,9%), toujours du fait de la baisse de ceux issus de la téléphonie fixe, selon les données publiées jeudi par le régulateur du secteur. Le marché enchaîne ainsi son neuvième trimestre de baisse d'affilée, avec un recul qui atteint -1,1% si l'on y ajoute les revenus annexes (interconnexion entre opérateurs, gestion des centres d'appels, location de terminaux), selon l'observatoire des marchés des communications électroniques de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Au total, le marché français a généré 8,77 milliards d'euros de revenus sur le trimestre, précise l'observatoire. Les revenus de la téléphonie fixe recule de 2,3% sur la période, par rapport au même trimestre un an plus tôt, signe que ce marché ne profite toujours pas de l'adoption pourtant de plus en plus massive de la fibre optique, qui est présentée comme étant plus rémunératrice pour les opérateurs. Neuf nouveaux clients sur dix font en effet le choix de la fibre désormais, plutôt que l'ADSL, avec une progression de plus de 30% sur un an du nombre de locaux connectés.

Mais la facture moyenne reste stable par rapport au trimestre précédent, à 31,40 euros, en baisse cependant de 70 centimes sur un an. Côté mobile, malgré un marché déjà très mature, les revenus ont progressé de 1,2%, grâce notamment à la poursuite de l'équipement des Français en 4G, qui représentent désormais près de 80% des cartes Sim en circulation. Malgré des offres, notamment sur l'entrée de gamme, toujours très agressives, la facture mensuelle moyenne par abonné progresse de 30 centimes, à 14,60 euros, deuxième trimestre de hausse qui le ramène à son niveau du troisième trimestre 2018. L'évolution confirme la stabilité des prix du mobile observée depuis plus de trois ans désormais, signe de la moindre concurrence entre les opérateurs sur ce marché.

Du côté des usages, l'observatoire met une nouvelle fois en avant l'augmentation des usages de données mobiles, en progression de 50% sur un an pour l'ensemble des abonnés, avec une consommation qui atteint désormais 6,6 gigaoctets (Go) par mois et même 9 Go pour les abonnés 4G. Les appels vocaux via mobile restent stables sur l'année, mais continuent de diminuer via le fixe, avec une division par deux du nombre d'appels en cinq ans. Sans surprise, l'usage des SMS continue également de baisser, les messages écrits s'échangeant de plus en plus souvent via des applications spécialisées (WhatsApp, Messenger, Viber, etc;), alors que 180 SMS sont échangés en moyenne par mois (-8% en un an).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par