Perspectives économiques des adhérents de l’IAB France et du CPA pendant la crise

internet

L’IAB France et le Collectif pour les acteurs du marketing digital (CPA), viennent de mener une étude auprès de leurs adhérents respectifs afin de dresser un panorama de leurs situations, de leurs préoccupations et des conséquences économiques, pour eux, de la crise sanitaire actuelle. Et les résultats sont cinglants. Côté IAB France, les membres interrogés table sur une baisse moyenne de CA enregistrée comprise « entre - 20% et -40% en mars, entre -40 et -60% en avril ». Pour le seul 2ème trimestre, la baisse est évaluée à -37% alors que sur l’année 2020, elle devrait être de -21%. Pour les membres du CPA, pour plus de 64% d’entre eux, la perte du CA estimée durant la période de confinement sera de « plus de 30% » et pour 84%, la baisse d’activité est évaluée « à plus de 50% ».

Dans ce contexte, parmi les différentes mesures gouvernementales proposées, entre 55% et 60% des membres IAB France et CPA ont déjà eu recours au dispositif de chômage partiel. Toutefois, 76% (IAB) projettent d’y avoir recours alors qu’ils sont 70% à l’envisager au sein du CPA. De même, 39% des adhérents du CPA ont effectué une demande Prêt Garanti par l’État (PGE) alors que pour l’IAB France, ils sont 21% à l’avoir demandé. « En comptabilisant ceux qui l’étudient, ils sont 1 sur 2 à l’envisager actuellement », souligne l’enquête.

La crainte de la baisse d'implication et de motivation

En attendant une éventuelle reprise, 57% des membres de l’IAB France ont poursuivi les projets jugés « prioritaires » malgré des craintes sur la diminution de la demande et du chiffre d’affaires (pour 86% des répondants). Ils se disent également inquiets, à 43%, par la baisse d’implication et de motivation des équipes internes, par l’arrêt ou le fort ralentissement des projets de développement (33%) et par la capacité à maintenir les effectifs (31%). Parallèlement, pour 70% des répondants IAB France, le retour à la normale de l’activité après la date de déconfinement progressif du 11 mai est attendu « dans 6 à 9 mois ». Pour 87% des membre du CPA interrogés, l’activité ne se relancera pas à la fin progressive du confinement annoncé par le gouvernement en mai. Pour eux (à 65%), la reprise est plutôt attendue après la rentrée septembre.

Méthodologie : Sondage mené auprès du CPA du 7 au 23 Avril 2020 via l’envoi d’emailing. 60 sociétés répondantes - Sondage mené auprès de l’IAB France du 17 au 27 Avril 2020 via l’envoi d’emailing – 42 sociétés répondantes.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par