Lagardère : Mezzo chez Les Echos-Le Parisien et Canal+, Gulli chez M6

mezzo

Le groupe Lagardère encore un peu plus loin des médias, même avec Europe 1, Paris Match et le Journal du Dimanche. Coup sur coup, mercredi, était annoncé un accord pour le rachat de Mezzo par le tandem Les Echos-La Parisien et Canal+, tandis que le CSA agréait le rachat de sa chaine Gulli par le groupe M6. En effet, dans un communiqué commun, les groupes Les Echos-Le Parisien et Canal+ ont officialisé l'acquisition à 50-50, pour un montant non dévoilé, de Mezzo auprès des groupes Lagardère et France Télévisions. Fondée en 1998, Mezzo SA édite et diffuse deux chaînes de télévision payantes dédiées à la musique classique, au jazz et à la danse : Mezzo (concerts, opéras, ballets, masterclass, documentaires, etc.) et Mezzo Live HD (concerts et opéras diffusés en haute définition). Présente dans 80 pays, la chaine revendique être reçue par 60 millions de foyers à travers le monde, à la carte ou intégrée dans des bouquets pay TV. Disposant d’un portefeuille de droits sur 700 programmes en majorité co-produits, la société éditrice revendique un chiffre d'affaires de plus de 10 millions € en 2018. L'acquisition d'une chaîne de télévision est une première pour le groupe Les Echos-Le Parisien, qui projette un chiffre d'affaires de plus de 20 millions d'euros en additionnant Radio Classique, dont il est propriétaire, et Mezzo, a indiqué à l’AFP son directeur Stratégie et communications Fabrice Février. Les deux modèles économiques (l'un basé sur les publicités et le second sur les abonnements) ne changeront pas, mais "à l'avenir, quand on aura une captation de concert, on pourra avoir en même temps une diffusion TV et radio", a-t-il ajouté.

La répartition des rôles

Dans les faits, Les deux groupes acquéreurs se sont répartis les rôles pour la gestion des chaines. Pour Les Echos-Le Parisien, qui possède par ailleurs Radio Classique, la responsabilité des équipes Mezzo, la programmation (conception des grilles, achats de programmes, productions ou co-production de programmes) ainsi que le marketing et la communication. Pour Canal+, la commercialisation auprès des opérateurs à l'international via sa filiale de distribution Thema et la diffusion des chaînes et prestations techniques pour l'ensemble des modes de transmission.

Lagardère sans Gulli

Par ailleurs, comme l’avait annoncé la semaine dernière le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Roch-Olivier Maistre lors du déjeuner de l’Association des journalistes médias, l’instance indique avoir agréé mercredi la prise de contrôle de la société Jeunesse TV, qui édite la chaîne Gulli, par le groupe M6. Le CSA, dans son communiqué, souligne qu’il a « considéré qu’au regard de la définition de la programmation du service dans sa convention et en l’absence de demande de modification de cette convention, l’opération n’était pas de nature à compromettre l’impératif fondamental de pluralisme et l’intérêt du public ». De son côté, le groupe M6 relève que « toutes les conditions suspensives sont à présent levées » pour l’acquisition du pôle Télévision du groupe Lagardère (hors Mezzo, qui devrait être racheté le tandem composé des groupes Les Echos-Le Parisien et Canal+, ndlr) qui comprend donc Gulli, Canal J, Tiji, Elle Girl TV, MCM, RFM TV et MCM Pop. La transaction de 215 millions € sera effective, toujours selon M6, le 2 septembre.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par