Marion Alombert (Voici) : « On remet un peu de piment dans la relation avec nos lectrices »

Marion Alombert (Voici)

Le magazine people Voici (Prisma Media) a repris sa diffusion hebdomadaire - elle était mensuelle en avril - et annoncé une nouvelle formule en kiosque le 19 juin prochain. Au programme, une nouvelle maquette aux couleurs très féminines et acidulées, « quelque chose de doux », a confié à CB News Marion Alombert, sa rédactrice en chef.

Quels sont les principaux changements apportés au magazine ?

Nous voulons apporter de la nouveauté tout en gardant les fondamentaux, le people et le féminin. L’idée, c’est d’ajouter des histoires, des formats différents, du picorage avec de grandes photos mais aussi des formats moyens sur double page et plus longs sur quatre pages. Un magazine qui dure sur toute la semaine, qu’on prend en main et qu’on garde sur soi. On a fait beaucoup de tests avec nos lectrices, sur Zoom. La promesse de Voici, c’est la bulle de plaisir, mais c’est aussi un investissement. Les lectrices ne veulent plus seulement feuilleter quelques pages mais être accompagnées toute la semaine.

La pagination va-t-elle changée ?

On reste sur la même pagination, même si on module parfois selon la publicité et les sujets. Avec le Covid-19, on a connu une pénurie de sujets chauds. On a ajouté des sujets people plus froids, de plus longues stories, plus de fun avec des sujets plus drôles, des rubriques légères pour contrebalancer ce sujet lourd qu’est l’épidémie. Sur cet été, on a pas beaucoup de visibilité sur les peoples qui porteront des masques. Les masques sont anxiogènes, on ne reconnait pas toujours les peoples et il y a moins d’embrassades et de bisous.

Le digital va-t-il suivre la nouvelle formule ?

Voici va faire évoluer son site dans un deuxième temps. On a déjà de très bonnes performances et on est assez raccord avec le magazine. Il n’y a pas tant de modifications à apporter, car la consommation est y instantanée et le mode d’entrée différent. On va quand même l’adapter en suivant la typographie et le code couleurs. Sur le fond, les sujets autour du bien-être - qui vont prendre davantage de place dans le magazine - vont aussi se renforcer sur le digital, comme ce fut déjà le cas pendant le confinement, grâce aux conseils coiffure et les tutos yoga par exemple.

Quelles sont vos attentes quant à la diffusion du magazine ?

On espère que les lectrices vont retrouver le chemin des kiosques. Cela se fait pas à pas avec certains points de vente encore fermés et certaines lectrices qui n’osaient plus sortir de chez elles. Ce retour va s’effectuer de façon progressive. Notre temps fort, c’est le début de l’été. On espère que nos lectrices seront au rendez-vous. Si elles restent en France et ont moins d’activités, on pourra peut-être observer une augmentation de la lecture de la presse magazine. 

Comment avez-vous travailler sur cette nouvelle formule ?

La nouvelle maquette sera dévoilée le 19 juin. On avait commencé avant le confinement à travailler sur la nouvelle formule, sur les fondamentaux : typo, code couleurs, grands sujets. On a continué pendant le confinement en petite équipe en s’envoyant des PDF, en les corrigeant et les commentant en visio-conférence. Nous avons aussi fait un ping-pong avec les lectrices pour co-construire le magazine avec elles. On a pas fait de numéro zéro, car tous les principes des tests lectrices ont été remis en cause par les mesures sanitaires. On a pas pu les réunir.

Cette nouvelle formule était-elle prévue de longue date ?

Les magazines comme le nôtre modifient leurs formules tous les deux ou trois ans. L’année dernière, on s’était focalisés sur le nouvel écosystème autour de l’humour, avec notamment l’ouverture de la Scène Voici. On savait que cette année, le temps fort serait cette nouvelle formule. Les lectrices attendent également la nouveauté. Comme dans un couple, avant que nos lectrices s’ennuient, on remet un peu de piment dans la relation.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par