Société du Figaro : 30 à 40 postes de journalistes supprimés

feuillée

« Ce n’est pas un plan révolutionnaire », mais chaque activité du groupe Figaro-CCM Benchmmark « doit s’équilibrer et être profitable ». Et la seule société du Figaro qui édite son quotidien et ses magazines, n’échappera pas en 2019 à quelques coupes sondes, a indiqué à CB News Marc Feuillée, directeur général du groupe. « Nous cherchons des optimisations, à faire des économies pour pouvoir toujours et encore accélérer notre mutation numérique et investir dans le développement digital, plus particulièrement dans les abonnements numériques », plaide-t-il. Pour ce faire, le groupe Figaro entend supprimer 30 à 40 postes de journalistes (sur 450), confirmant des informations du Monde et de La Lettre A. Sur la base du « volontariat », insiste le dirigeant, ce sont à la fois les principes du congés mobilité (qui permet à un salarié de développer un projet personnel ou partir à la retraite, ndlr) et du départ en retraite de seniors qui ont été enclenchés. En ligne de mire, la volonté de réaliser « une économie de 3 millions € en année pleine pour renouveler les équipes et investir », souligne M. Feuillée. Des départs qui comprendront 7 postes liés à la fermeture du service d’agence « non rentable » qui fournissait certains quotidiens de la PQR en pages de programmes TV clé en main. La société du Figaro préférant concentrer ses efforts en la matière sur la nouvelle offre que représente aujourd’hui son TV Magazine totalement refondu fin mars dernier, et qui avait alors représenté le plus gros investissement du groupe Figaro dans le print en 2019, selon ses initiateurs. Le groupe met également fin à la publication systématique de son édition C qui paraissait tardivement. Une édition qui pourra cependant être activée lors de grands événements et/ou selon les besoins liés à une actualité forte. Déjà en 2018, la société du Figaro avait engagé un plan de départs volontaires via le congé mobilité spécifiquement sur les fonctions « staffing » qui avait alors concerné une cinquantaine de salariés, ce qui « nous avait permis de réinvestir sur les parties développements et audiovisuelles », explique encore Marc Feuillée à CB News. Dans un communiqué, la CGT Le Figaro indique qu’une première réunion sur le plan d’économies est programmée ce jeudi 6 juin 2019. En 2018, le groupe Figaro-Benchmark dégageait un résultat de 34 millions € pour environ 600 millions € de chiffre d’affaires.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par