Paroles de jurés cannois : Benjamin Dessagne, Buzzman

Toute la semaine, CB News, en partenariat avec l’AACC, donne la parole aux jurés français qui représenteront l’Hexagone lors du Festival International de la Créativité qui ouvrira ses portes le 19 juin, à Cannes. Aujourd’hui, les confidences de Benjamin Dessagne, créatif senior chez Buzzman, et juré dans la catégorie Cyber.

- Quelle définition donnez-vous de la créativité dans la catégorie au sein de laquelle vous allez siéger ?  

- Proteïforme, évolutive, inattendue. Elle est super intéressante à juger car totalement hybride. Elle va d’un film viral à une innovation technologique sur un réseau social en passant par un placement dans un jeu vidéo. Elle est, pour moi, la synthèse de beaucoup d’autres catégories car à la croisée de la plupart d’entre elles.

Les campagnes françaises et internationales, toutes catégories confondues, sur lesquelles vous misez cette année ?

- On est pas à l’abri de surprises mais en France je dirai Louise Delage, le papier peint Castorama, Cartel Ghost Recon d’Ubisoft, L’amour d’Intermarché, Sound of Trauma, et bien évidemment Nosulus Rift de chez Buzzman ! Entre autres choses, bien entendu. Le D&AD dessine souvent la tendance sur les Grand Prix à Cannes, donc je ne prends pas trop de risque en citant :Graham, We’re the Superhumans de Channel 4. Puis Heinz Madmen, Burger King Connected Whopper de l’agence David, qui devrait faire un énorme carton cette année.

- La conférence/master-class a ne pas rater selon vous cette année ? 

- Clairement pour moi Cannes c’est avant tout un festival de publicité. Si je devais voir une conférence j’irai voir John Hegarty, la légende. (Mais l’ado que j’ai été passerait bien jeter un coup d’œil à la « conf » d’Alicia Silverstone, en scred)

- Qu'espérez-vous pouvoir vous dire au sortir de cette édition 2017 ?

Que je suis devenu un meilleur créatif suite à cette expérience. Que l’on s’est pas trop plantés sur les Lions que l’on aura délivré. Que c’est bien toujours l’idée qui prime, pour tous les jurés, quelle que soit leur nationalité. Que la France a tout de même un sacré bon niveau.

 

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par