Cette agence était unique

Jean-François Sacco (Rosapark)

Il est des agences qu’on aimera toujours un peu plus que les autres. Ce ne sont pas les plus grosses, ce ne sont pas les plus riches, ce ne sont pas les plus jeunes, mais ce sont celles pour qui vous seriez prêt à tout donner. Sans compter. Celles qui vous inspirent et vous poussent à vous réinventer. Bref celles qui vous rendent meilleurs.

Travailler pour Clm/bbdo, c’était travailler pour quelque chose de plus grand, de plus beau, de plus fort. Quelque chose qui vous dépassait et vous forçait à vous transcender pour l’atteindre, même si vous ne l’atteigniez jamais. C’était s’inscrire dans une lignée de créatifs et de commerciaux qui avaient tellement marqués leur époque que ça vous forçait à plus d’exigence et d’humilité.

C’était travailler pour un homme qui n’était plus là mais qui était tellement présent que vous vous sentiez obligé de faire toujours mieux pour lui.

Travailler chez Clm/bbdo c’était côtoyer une joyeuse bande de gens passionnés et motivés, qui aimaient profondément leur métier et sur qui vous pouviez toujours compter.

Gilles et moi avons aimé cet endroit, tant il nous a apporté.

Il y flottait un parfum d’impertinence et de légèreté dont l’époque actuelle aurait bien besoin. On était fiers de bosser chez Clm/bbdo, car cette agence imposait le respect.

Et chaque matin en y allant, on se disait que trouver des idées c’était le plus beau des métiers.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par