Alexis Marcombe (Carrefour Media) : « vers plus de local et vers une consommation plus responsable »

marcombe

4ème semaine de confinement… CB News poursuit ses rencontres avec les acteurs de la publicité, du marketing, des marques, des médias et de la high-tech. Aujourd’hui, Alexis Marcombe, directeur général de la régie Carrefour Media.

Après la stupéfaction, comment va Carrefour Media après ces 15 jours de confinement ?

Le site de carrefour.fr a connu une évolution tout à fait inédite de son trafic, nous avons donc dû adapter en urgence nos infrastructures afin de pouvoir maintenir une expérience client du meilleur niveau possible. Dans cet esprit nous avons décidé de suspendre la publicité afin de concentrer toutes nos ressources vers notre mission qui justifie notre statut particulier d’entreprise vitale : permettre aux français de s’alimenter. Les optimisations réalisées sur notre site ont été efficace et depuis le début de la semaine nous rebranchons avec une grande vigilance la publicité afin de permettre à nos partenaires de communiquer auprès de nos clients. En début de semaine prochaine l’ensemble de nos positions Storetail seront à nouveau disponibles. Compte tenu de l’impact de la crise sur nos confrères des media, Carrefour Media est peut-être un peu plus épargnée que d’autres régies de par nos spécificités (acteur retail très proche de nos annonceurs).

Vos process, vos clients… Tout était à revoir ? Une gageure ?

Avec les services IT et sécurité du groupe, nous avions mis en place dès la fin d’année dernière des plans de continuité d’activité très détaillés qui nous ont permis de maintenir une forte réactivité auprès de nos clients malgré les 4 cas avérés de Covid au sein de la régie. Étonnamment le point le plus complexe à gérer a été celui de composer avec des effectifs réduits suite à la fermeture des écoles et aux arrêts pour garde d’enfant biens légitimes de certains de nos collaborateurs.

Nous avons travaillé sur 3 sites jusqu’en 2019 (Massy, St Ouen et le Hub digital du 13ème), l’ensemble de nos outils et documents sont dans le cloud, le télétravail et la collaboration sur les outils digitaux sont déjà très la norme chez nous, nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière, les meetings internes se font en visio sur les créneaux habituels. J’ai en revanche instauré un comité de direction quotidien afin d’assurer une réactivité et une synchronisation parfaite dans un contexte qui évolue très rapidement.

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise ?

Sur le digital nous devrions maintenir un CA en ligne avec nos prévisions sur le mois d’avril et les premiers indicateurs dont nous disposons nous laisse imaginer un mois de mai légèrement supérieur à nos attentes. Si certains annonceurs décident décaler leurs campagnes, nous constatons autant de nouvelles demandes pour de nos partenaires qui ont besoin de communiquer auprès de leurs clients.

Sur la partie offline, les opérations de PLV in-store ont malheureusement été suspendues, en revanche le pouvoir d’achat offert par les coupons caisse est fortement apprécié par nos clients qui les utilisent de manière massive (+40% vs n-1). La situation de moyen, long terme reste très difficile à évaluer.

Quand et comment sortir par le haut d’une telle situation ? C’est quoi le monde d’après ?

Nous profitons de la période actuelle pour affiner nos méthodes de travail et finaliser les produits que nous avons totalement repensés depuis le début de l’année. Nous avons également initié de nombreux partenariats autour de la donnée lors des derniers mois, ils pourront voir le jour lorsque le confinement sera levé.

Carrefour a la chance d’être au cœur de la vie des français et nous avons toujours su nous adapter très rapidement aux tendances de consommation de nos clients. Les dernières prises de participation du groupe (Quitoque, Greenweez, PotagerCity…) attestent de notre capacité à repenser nos modèles en nous inspirant des meilleures initiatives. La crise actuelle accélérera probablement le virage que nous observons vers plus de local et vers une consommation plus responsable, le challenge des industriels et des distributeurs sera d’accompagner ces évolutions tout en préservant le pouvoir d’achat de nos clients.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par