Astrid Sergeant (Sergeant Paper) : "Les absents d’aujourd’hui seront les absents de demain"

Astrid Sergeant

Nous confinons, vous confinez, ils confinent. Et CB News continue ses rendez-vous matinaux avec les acteurs de la communication. Rendez-vous ce matin avec Astrid Sergeant, fondatrice et dirigeante de l'agence de RP Sergeant Paper, spécialisée dans la mobilité.

1) Comment vous et votre agence- allez-vous?

Nous allons bien, merci et prenons soin de notre santé et de celle de nos proches. Je dois dire que le fait que nous soyons une petite structure agile, nous aide. Nous avons l’habitude de nous adapter et de travailler de manière « non-conformiste ». L’imagination est notre meilleur pôle d’intelligence. Savoir prendre les chemins de traverses est une force de l’agence pour pouvoir toujours surprendre et se renouveler. Dans ce contexte, cela est encore plus vrai.  En relations presse comme dans tout, il faut donner pour recevoir. Mettre l’humain au centre des relations presse, est le fer de lance de l’agence, cela signifie continuer à créer du lien entre les entreprises et les médias, entre les marques et les consommateurs. Nous sommes très investies et prenons le temps nécessaire pour échanger avec chacun de nos clients pour être totalement immergées dans leur stratégie et  la situation qu’ils traversent : mesurer leur contrainte,  les conseiller, et les accompagner dans la mise en œuvre de leur communication.  Notre rôle est de donner du sens à chaque prise de parole. Parce que nous en avons encore plus besoin aujourd’hui, confinés dans nos foyers alternant vie professionnelle et vie personnelle. Seuls nous rapprochent nos valeurs et nos actes de solidarité qu’il convient de partager. L’isolement physique, nous le diluons par le fait de nouer des relations plus fortes en revenant à la base de notre métier : l’engagement et l’humain.

2) Comment les demandes de vos clients et partenaires ont-elles évolué?

Agence RP spécialisée dans la mobilité, le contexte de prise de parole change radicalement en confinement vous pensez bien ! Mais le désir de liberté et de projection vers des jours meilleurs n’a jamais été aussi présent. Se remémorer ses grands moments de ride entre amis, imaginer ses prochaines excursions, nous fait porter un regard différent sur l’horizon. La mobilité qu’elle soit nécessaire ou plaisir reste un moteur fort dans l’imaginaire collectif car cela a trait à la liberté. Les belles histoires automobiles et moto, l’hybridation et l’électrification des flottes, le véhicule autonome, les innovations technologiques comme le Rétrofit par exemple, permettent de nourrir l’imaginaire, de construire les mobilités de demain et de pouvoir traverser cette période en insufflant des messages positifs porteurs d’enthousiasme. A l’agence, nous estimons aussi avoir le devoir de continuer à nourrir cet imaginaire pendant cette période de confinement; La liberté c’est aussi de savoir danser avec ses chaînes disait «  Nietzche » !

Côté Client: certaines entreprises mettent leur outil de production à disposition, d’autres assurent un service d’urgence pour participer à l’élan national, quand d’autres reprogramment leurs évènements lors de jours meilleurs pour protéger leur staff et les participants mais toutes ces entreprises sont soutenues par l’adaptabilité et l’effort collectif des hommes et des femmes qui les composent. Jouer collectif est essentiel dans la communication actuelle.

Côté médias : en période de crise, il est fondamental de conserver les liens existants avec les médias et les publics. Cela est rendu possible par la continuité des programmes tv, la radio, la presse et les éditions du web qui nous lie les uns aux autres. Connectés, lecteurs assidus, auditeurs réguliers, nous n’avons jamais eu autant besoin de nous inspirer des uns, des autres et de nous projeter vers l’avenir. Entrer dans la discussion, c’est prendre la mesure de la réalité.

Les absents d’aujourd’hui seront les absents de demain. L’efficacité des relations presse est basée sur la constance des échanges.

3) Avez-vous - au moins - une bonne nouvelle à nous transmettre?

J’en ai même plusieurs ! En confinement, nous avons fait du sport notre exutoire, alors autant vous dire qu’à l’agence nous sommes en condition pour la reprise!  Mais la vraie bonne nouvelle est que l’optimisme se propage plus vite que le Covid-19. En cette période de crise, communiquer est une énergie vitale dont nous avons tous besoin. Et si ce temps qui nous est donné nous permettait de repenser nos organisations afin de mieux rayonner plus tard? Car communiquer c’est aussi mieux se comprendre, entre agences et clients, mieux nous connaître pour mieux préparer l’avenir.  Un temps que nous avons la possibilité de prendre actuellement. C’est en effet une bonne nouvelle car nous sommes trop souvent contraints par l’urgence.

Au-même titre qu’il existe une « SlowLife » basée sur l’Essentiel,  il y existerait une «  SlowCom’ » plus attentive, plus vertueuse aussi!

Le cœur de l’entreprise se partage davantage, cette entreprise portée par les hommes et les femmes qui la composent, nous permettant de nous inspirer du parcours de chacun. Et comprendre les autres,  c’est devenir meilleure...par la suite.  Pour avancer, il faudra jeter un œil dans le Rétro ! Il est certain, que la mobilité de demain va considérablement évoluer, on parle notamment d’un engouement pour le vélo et le deux-roues, scooter ou moto bien sûr puisque les urbains auront certaines réticences à reprendre les transports en commun. Cette tendance se vérifiera dans la mesure où « la liberté individuelle » dont nous avons été privés pendant plusieurs semaines…reprendra ses droits. Je crois aux belles histoires ! Elles sont à relayer, à partager à démultiplier pour un optimisme contagieux ; il y a toujours un croisement entre les temps anciens et les nouveaux, où l’on peut glisser son imagination et sa valeur, en cela tient à la mission de chacun et des relations presse de le faire savoir.

Comment entrevoyez-vous la suite?

Dans un premier temps, je pense que tout le monde aura besoin d’un temps pour se ré-acclimater et redéfinir les codes de sa vie personnelle et professionnelle. A ce titre, la communication n’y échappera pas. Les entreprises ont pris la mesure de l’importance du rôle de communicant de leur dirigeant, de leur engagement solidaire, et de leur responsabilité environnementale qui sont des arguments de consommation aussi importants aux yeux des consommateurs que les qualités intrinsèques du produit. Le rôle de la marque est d’engager : les passions, la solidarité, le respect. Consommer mieux, passe par Communiquer Mieux…

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par