Guillaume Gamain (Grenade & Sparks-Evolve) "nous créons de nouvelles relations avec nos clients"

Guillaume Gamain - Grenade & Sparks

C'est la cinquième semaine de confinement. CB News, au delà de l'endurance, continue d'informer. Nous poursuivons notre série d'interviews, débutée le 17 mars, avec aujourd'hui le témoignage de Guillaume Gamain, directeur général, de Grenade & Sparks-Evolve. De retour après une incursion chez Makheia.

1) Vous avez pris la direction de l'agence...le 16 mars ? Concrètement ça a donné quoi ?

Guillaume Gamain : une arrivée à 9h00, une visite rapide des locaux qui se sont agrandis avec le développement du groupe à Paris et de ses autres entreprises, un petit café et un comité d’accueil digne de ce nom et de ce nouveau monde : 70 talents en visio le tout dans la bonne humeur. C’est pour le moins extraordinaire de commencer son job dans des conditions de travail inédites. Extraordinaire = génial. Reconsidérer toutes ses habitudes en quelques heures et comprendre que le confinement allait m’être utile pour avancer, apprendre, comprendre. La distance a facilité les rencontres.

Ps : Merci Emmanuel Karas, mon partenaire DGA de l’agence, qui était présent en live ce fameux 16 mars 2020.

Ps 2 : J’attends une date de la part de l’État pour le pot d’arrivée à la cafet.

2) Pour quelles raisons êtes-vous de retour dans cette agence que vous aviez quittée en 2018 ?

Guillaume Gamain : c’était fin 2018. J’ai passé une super année et demi, ultra formatrice, heureuse, créative, puis j’ai revu Christophe Levyfve, président de Netco Group, autour d’un café. J’avais déjà eu un très bon feeling avec lui en 2017 quand on s’était croisé à l’arrivée du groupe. J’ai partagé avec lui mes sentiments forts pour l’agence, mon ambition de la voir s’installer parmi les agences dont on parle, d’en faire le hub créatif du groupe et de développer une vision de notre métier qui résonne chez les annonceurs et les nouvelles générations. Il m’a écouté. Et l’entrepreneur qu’il est a sans doute trouvé que cela avait du sens que je prenne la direction de l’agence. Alors il me l’a donnée, avec Emmanuel à mes côtés.

3) Comment passer de la direction de création à la direction générale ?

Guillaume Gamain : en passant du Jpeg à Excel. Puis en continuant à croire à ce que doit être notre métier : une source de créativité au service du business. La créativité ne se cantonne pas aux créatifs d’une agence. Elle doit transparaître dans chacune de nos expertises. C’est elle qui crée notre valeur et de ce fait la réussite de nos clients. L’après-covid demandera plus encore de repenser, réinventer la relation avec les publics. Et soyons francs, pas simple de lâcher comme ça.

4) Quelques bonnes nouvelles ?

Guillaume Gamain : merci pour le pluriel. Avant tout, la découverte de nouveaux talents à l’agence. Le rapprochement de Grenade & Sparks et d’Evolve il y a quelques mois est une sacrée belle surprise de bienvenue. Mieux encore, nous créons de nouvelles relations avec nos clients. Plus fortes, plus solidaires. Des compétitions en cours (oui, ça existe), des collaborations naissantes malgré la situation. Pas mal pour des gens enfermés chez eux. Nous avons le devoir d’aider les marques à améliorer la vie des gens. Et de ce point de vue, avec le groupe et tout ce qui a été entrepris ces dernières années, nous avons beaucoup de choses à révéler à Paris, Lille et Bruxelles ! Ah oui, j’allais oublier, j’ai perdu un kilo aussi.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par