Valentine Pradels (Cewe) et Paul Gillet (agence MilleSoixanteQuatre) " tout est question d’équilibre"

Photos

Nous confinons tous. Et CB News continue ses rendez-vous matinaux, débutés mardi 17 mars (!) avec aujourd'hui un duo annonceur-agence et le témoignage de Valentine Pradels, directrice marketing Cewe France (livres photos personnalisés) et de Paul Gillet, fondateur de l'agence MilleSoixanteQuatre.

1) Est-ce une impression mais les photos, de famille notamment, sont encore plus importantes aujourd'hui. Le vérifiez-vous ?

Valentine Pradels : oui, chez Cewe tous les jours nous voyons la tendance de ce qui est imprimé dans nos laboratoires. En ce moment et plus que jamais ce sont des photos de famille, des moments partagés et des photos de voyages qui sont imprimées. Ces photos sont des opportunités formidables de garder le lien dans ces périodes d’éloignement familial.

2) Qu'avez-vous mis en place en matière d'opération de communication et notamment d'influence ?

Valentine Pradels : Cewe est une marque responsable et c’est donc tout naturellement que nous avons souhaité, durant cette période difficile, aider en reversant 1€ pour tout commande sur la période pour la recherche contre le Covid-19. Nous mettons également en place une opération pour offrir une carte postale à envoyer à ses proches pour surprendre et créer du lien et de la proximité avec ses photos. Sur Facebook, nous avons mis en place un jeu avec « vue de ma fenêtre » qui fonctionne très bien.

3) Savoir "doser" et trouver le bon ton est toujours un exercice difficile. Est-il devenu périlleux aujourd'hui ?

Valentine Pradels : en effet tout est question d’équilibre, mais en cette période il faut surtout être présent et aller à l’essentiel.

Paul Gillet : nous entrons dans une période inédite dans laquelle les enjeux de valeurs ont plus que jamais une place prépondérante. Les marques doivent s’interroger sur les messages essentiels qu’elles entendent partager avec le public. C’est un exercice incontournable, ceux qui ne s’y attelleront pas devront redoubler d’effort pour répondre à la question clé :  pourquoi en tant que consommateur vous choisirais-je plutôt qu’une autre marque ?

4) Quel serait votre conseil aux communicants pour soutenir leur actions face aux cost killers ?

Paul Gillet : il convient de définir les priorités de l’entreprise. Certes les enjeux budgétaires ont un impact sur la communication. Nous ne sommes cependant pas dans une crise classique telle que celle de 2009. Les publics sont plus que jamais en demande de sens sur des engagements environnementaux, éthiques, sociétaux. Dans ce contexte communiquer les valeurs de l’entreprise et aussi important que pousser des produits. Passer outre ces enjeux serait une erreur.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par